sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 22 Septembre 2018         

Tunisie/ Gouvernement : Faute d’accord, la discorde sera renvoyée au parlement !

Imprimer
Publié le Lundi 28 Mai 2018 à 11:48
Les partis et organisations signataires du document de Carthage se réunissent ce lundi 28 Mai, pour trancher le 64ème point, objet de litige, sur le changement du gouvernement et le départ ou non de Youssef Chahed. Alors que certaines parties ont préféré ne pas se prononcer explicitement, à l’instar de l’UTICA, de l’UTAP, etc., les tenants des deux avis opposés campent sur leur position. Nidaa Tounes et l’UGTT attestent de l’échec du gouvernement, et réclament un changement en profondeur touchant Youssef Chahed. Ennahdha s’accroche à l’actuel locataire de la Kasbah, tout en préconisant un remaniement ministériel. Malgré leurs divergences, les deux mouvements de la majorité parlementaire font valoir le consensus et l’unité nationale, comme voie de salut pour le pays.

Dans un post sur sa page Facebook, le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi, concède que la stabilité est une question vitale pour le pays, faisant remarquer que cette stabilité ne repose pas sur l’actuelle composition gouvernementale, ou autre gouvernement, mais tire sa force et sa légitimité du large consensus politique national, partis et organisations nationales, celui qui a distingué le modèle tunisien, pour assurer au pays les conditions de succès.  

Le fils du président explique la position de son mouvement envers le changement global du gouvernement, par "une situation économique tendue, la tension sociale, et une confiance politique écornée, ce qui a donné lieu à une crainte sérieuse de la détérioration de l’expérience démocratique". "Un diagnostic précis et global nous a fait sentir que la situation est grave, l’horizon est bouché, et la prestation du gouvernement s’est transformé d’un outil de réussite, à un facteur principal d’échec". 

HCE appelle les composantes et partenaires du document de Carthage "à plus de cohésion, et à rapprocher les points de vue", prônant l’unité nationale en vue de faire face aux défis de l’étape.

Ennahdha, s’est aligné, à l’issue de la tenue de son conseil de la choura dimanche, sur la position de son président, ayant appelé au consensus et à la Stabilité. Rached Ghannouchi avait affirmé à l’issue de la réunion de vendredi dernier l’attachement de son mouvement à Youssef Chahed, pour conduire la prochaine étape, et traduire dans les faits le programme économique et social, contenu dans Carthage II ; tout en étant ouvert à un remaniement ministériel.

Le mouvement a annoncé qu’il allait tenter ce lundi de convaincre ses partenaires du bien-fondé de sa position.

Les divergences entre les deux principales forces politiques sur le changement gouvernemental, n’ont d’égales que leurs convergences sur la nécessité de faire valoir le consensus et l’unité nationale pour parvenir à un compromis et affronter les défis actuels dans le pays. C’est ce qui laisse présager, que l’un de des deux partis serait amené à faire des concessions pour se rapprocher de l’avis de l’autre, sans pour autant froisser les autres signataires du pacte, notamment la centrale syndicale, intransigeante sur le  départ de Youssef Chahed et de son gouvernement.

Quid de l’issue de la réunion de ce lundi ?

Deux éventualités sont en vue. La première est que les partis et organisations parviennent à accorder leurs violons, à aplanir leur différend, et à conclure un accord pour ou contre le maintien du gouvernement. Si la décision est pour le changement du gouvernement, le passage par le parlement reste nécessaire, mais formel, à moins que Youssef Chahed refuse d’y aller et choisit, pour y échapper, la démission.

La deuxième est qu’aucun accord n’est trouvé ce lundi, et que chaque partie s’accroche à sa position, le cas échéant, la discorde sera renvoyée au parlement, et la question sera tranchée entre commission des compromis et vote en plénière. 
Gnet 

 

Commentaires 

 
0 #1 RE: Tunisie/ Gouvernement : Faute d’accord, la discorde sera renvoyée au parlement !
Ecrit par Scherlock Homs     29-05-2018 18:49
Il devraient participer au tournoi de Rolland Garros tant ils sont devenus spécialistes du renvoi de balles !
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved