sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Jeudi 20 Juillet 2017         

Tunisie/ Elections : Ben Jaâfar plaide pour un projet centriste moderniste

Imprimer Envoyer
Publié le Mardi 09 Juillet 2013 à 15:45
Vue de la conférence de presse. Mustapha Ben Jaafar encourage toutes les forces politiques modernistes à s’unir pour créer un front centriste capable d’affronter les prochaines élections. Lors d’une conférence de presse organisée ce matin, le Secrétaire Général d’Ettakatol reconduit lors du dernier congrès du parti qui s’est tenu du 5 au 7 juillet courant,  est revenu sur plusieurs sujets brûlants.

«Ce qui s’est passé en Egypte est une rupture de la transition démocratique…Il faut que les choses reviennent à leur place. Ceci ne peut avoir lieu que par l’accord de toutes les parties sans en exclure aucune, et de là le retour de la légitimité. Je proposerais qu’il y ait référendum en Egypte…par ailleurs, la sortie dans la rue de plusieurs millions de personnes prouve qu’il y a eu échec, et que le pays a été divisé en deux…c’est ce qui a provoqué la colère du peuple», a dit Mustapha Ben Jaafar au sujet de la situation en Egypte. Et le président de l’Assemblée nationale constituante d’ajouter « que celui qui a le même problème y remédie… sinon il lui arrivera ce qui est arrivé en Egypte…j’appelle à ce que la porte  soit ouverte à tous les points de vue et surtout les points de vue divergents, toujours dans le cadre de la légitimité », a-t-il scandé.

Concernant les appels à dissoudre l’Assemblée nationale constituante, qui ponctuent chaque crise de confiance, Mustapha Ben Jaafar, répond : « Et après ? Par quoi allons-nous la remplacer ? On appelle à la remplacer par le consensus à travers des individus que l’on désignera, et qui nous donneraient des solutions…en réalité tout ceci est étrange…ce qui est plus étrange c’est que ces appels proviennent de gens qui eux-mêmes étaient à des postes de responsabilité, et ont été confrontés aux mêmes difficultés… ».

D’après lui, l’appel à reproduire ce qui s’est passé en Egypte relève du non sens, « surtout avec ce que nous voyons couler comme sang…alors qu’aujourd’hui la constitution est sur le point d’être prête…la copie est en train d’évoluer, d’ailleurs, la copie d’aujourd’hui est très différente de celle d’août 2012, et la bonne nouvelle c’est qu’elle se prête à plus d’améliorations », a-t-il précisé.

Interrogé sur le positionnement d’Ettakatol lors des prochaines élections, le secrétaire général du parti, a clarifié qu’il était pour un projet centriste moderniste «  mais qui n'englobe pas ceux qui étaient les bourreaux d’hier…Ce front doit militer pour couper avec le régime dictatorial et de malversation. C’est un projet social moderniste, porteur surtout d’une justice sociale…le but est de rassurer le citoyen sur son avenir », a-t-il dit.

Ben Jaafar a appelé ceux qui ont trempé dans le régime de Ben Ali à s’écarter de la vie politique et des postes de décisions. «Nous avons appelé après la révolution qu’il y ait questionnement, et ensuite réconciliation…mais il n’est pas possible de faire appliquer un châtiment collectif, l’atteinte aux libertés et l’atteinte aux droits de l’Homme…nous nous y sommes opposés pendant des dizaines d’années…On ne leur demande qu’une seule chose, c’est de prendre une pause, le temps que la confiance soit restaurée ». Le Secrétaire Général du FDTL a réitéré son refus de toute loi « qui mettrait tout le monde dans le même sac…nous nous y opposons en toute clarté », a-t-il dit.

En réponse aux détracteurs de son parti qui lui reprochent de ne pas être assez revendicatif face à Ennahdha et au CPR, Mustapha Ben Jaafar a répondu qu’il n’était pas « élégant » de tirer à boulets rouges sur ses alliés, mais que son parti n’hésitait pas à taper du poing sur la table, pour défendre ses positions, « jusqu’à arriver à un résultat ».

A l’issue de son congrès national, le parti de Ben Jaafar a élu son nouveau conseil national. Il a aussi renforcé la présence féminine au sein de ses structures régionales, et élu un président pour le conseil national, un vice-président,  avec la création d'un  poste de secrétaire général adjoint.

Chiraz Kefi

 

Commentaires 

 
-1 #1 naif, apprenti sorcier ou opportuniste?
Ecrit par Royaliste     10-07-2013 10:30
il me rappel BenJdid et son Hamrouch, ils ont cru que les islamistes pouvaient un jour etre démocrates!
on connait la suite

MBJ est il naif, apprenti sorcier ou opportuniste?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved