sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mercredi 29 Juin 2016         

Tunisie/ 13 août : Une journée de la Femme éminemment politique

Imprimer Envoyer
Publié le Lundi 12 Août 2013 à 12:27
Les femmes tunisiennes à l'honneur. La Tunisie célèbre demain, mardi 13 août 2013, le 57ème anniversaire de la  journée nationale de la femme, commémorant la promulgation du code du statut personnel, CSP, ayant doté la femme tunisienne d’un statut unique et privilégié dans le monde arabe. Ce sera une grande journée de mobilisation politique, à en croire les annonces faites par le collectif des organisations féministes, Hrayer Tounes, et de  l’opposition, parraine du Sit-in du Bardo.

Le collectif Hrayer Tounes, constitué de  plusieurs organisations féministes et d’organisations de la société civile, soutenu par les partis démocratiques, appelle dans un communiqué à une marche pacifique demain 13 août à partir de 18 heures au départ de la place Bab Saâdoun en direction de la place du Bardo.

Le collectif appelle "tous ceux qui croient à l’Etat civil, à l’Etat démocratique social dont la substance est la liberté, la dignité et la justice, à l’égalité totale et effective et au respect du droit à la différence", à participer à ce rassemblement.  

La journée de demain verra également l’annonce de noms de candidats au prochain cabinet de compétences, réclamé par l’opposition pour succéder au gouvernement de Ali Laârayedh, dont elle exige le départ.

Samir Bettaieb, député dissident et dirigeant d’al-Massar, a annoncé sur des radios locales que des noms de candidats au prochain gouvernement ont été proposés à l’issue d’une rencontre entre les représentants du Front populaire et de Nida Tounes. Ces noms seront annoncés demain 13 août, après concertations avec les organisations nationales à l’instar de l’UGTT, l’UTICA, la LTDH et du conseil de l’ordre des avocats, a-t-il dit.

Dans l’autre camp, le bureau de la femme et de la famille du mouvement Ennahdha, annonce l’organisation le même jour à 16 heures à l’avenue Habib Bourguiba, d’une manifestation sous le slogan : "Les femmes de Tunisie, piliers de la transition démocratique et de l’unité nationale".

La journée de la femme 2013 sera éminemment politique. Elle sera célébrée sur fond d’une crise politique aigüe, la plus grave qui secoue la Tunisie depuis le démarrage du processus transitoire consécutif aux élections du 23 octobre 2011. Les deux camps, Ennahdha et opposition, encore divergents sur la manière dont il faut gérer la période actuelle, devant nous mener à la tenue des prochaines élections, sont tenus à parvenir à un modus vivendi autour de la nature du prochain gouvernement et du sort à réserver à l’Assemblée nationale constituante.

Le mouvement Ennahdha dont le président Rached Ghannouchi avait annoncé le samedi 03 août dernier, lors du rassemblement populaire pro-légitimité à la Kasbah, que "Ali Laâridh et l’ANC constituent une ligne rouge", a tempéré sa position, et a donné son assentiment le 07 août dans un communiqué à la formation d’un gouvernement d’unité nationale, tout en réitérant son attachement à l’Assemblée nationale constituante, "étant l’autorité originelle et le pilier du régime démocratique naissant". L’opposition, elle, rejette l’idée d’un élargissement de la coalition gouvernementale, la troïka actuelle, et réclame la formation d’un gouvernement de compétences apolitiques. Elle exige la dissolution de l’ANC, (même si ses dirigeants se disent prêts à en discuter des modalités pratiques), et la formation d’un comité d’experts pour le parachèvement de la constitution.

Entretemps, les pourparlers se poursuivent entre les leaders des partis politiques et les chefs d’organisations nationales pour trouver une issue à cette crise qui s’inscrit dans la durée. Toutes les parties appellent à une solution rapide et efficace pour mettre fin à cet état d’attentisme qui, ajoutée à la morosité estivale, est en train de nuire grandement au pays, notamment économiquement. Un règlement politique est d’autant plus nécessaire que la Tunisie est aux prises avec des défis sécuritaires, et que nos braves soldats sont sur le front, au Mont Chaâmbi,  pour lutter contre le terrorisme et préserver l’inviolabilité et l’invulnérabilité de notre territoire national.
Gnet


 

Commentaires 

 
+6 #4 RE: Tunisie/ 13 août : Une journée de la Femme éminemment politique
Ecrit par Taoufik     13-08-2013 04:38
@Tounsi Fier.....!

Entièrement d'accord avec toi, il n y avait plus d'homme au temps de Bourguiba et de Ben Ali, la loi donne les pleins pouvoirs a la femme du moins elle avantage la femme surtout au temps de Ben Ali .... la femme tunisienne a perdu c est valeur et c est tradition , mais bon moi je suis originaire du nord ouest Tabarka, nous avons gardé nos valeur et nos tradition au contraire des gens de tunis et des zone touristique du sud est !!!!!
C'est gens la en vendu leur tradition pour ressemblé au occidentaux, la femme tunisienne croit que porter un String c est un signe de modernité , el hamdoullah je ne vendrais jamais ce que mes ancêtres nous apprîmes , l'humilité et la sincérité et le dévouement a la tradition !
La femme tunisienne a besoin d'une bonne défragmentation.
 
 
+10 #3 RE: Tunisie/ 13 août : Une journée de la Femme éminemment politique
Ecrit par Tounsi fiere     12-08-2013 18:57
Une journée de la Femme éminemment politique!!!!

Bien entendu nous pouvons ajouter que la place de la femme tunisienne dans le monde arabe est unique, la femme tunisienne domine l'homme tunisien dans tout les sens du terme.
il n'est pas bon de faire ""FI"" a la femme tunisienne car si celle ci porte plainte contre l'homme de la maison , il peut écopé d'une peine de prison plus une amende.

la femme tunisienne au temps de Bourguiba - Ben Ali a bénéficier d'un passe droit sur l'homme que meme en Europe il s'amusé sur la situation de l'homme tunisien.

Mais bon Hamdoullah aujourd'hui les cartes vienne d être redistribuer et aujourd'hui la femme tunisienne est entrain de sentir qu'elle va perdre ces acquis sadomasochiste sur l'homme tunisien obtenu grâce a Leila la régente qui a métamorphosé la femme tunisienne en homme et l'homme en femme.
 
 
-12 #2 n'est il pas grand temps qu'Ennahdha retrouve le chemin de la révolution
Ecrit par ennahdamais     12-08-2013 18:13
On a cru qu'Ennahdha avait compris que ce n'est pas le fait d' opposer une rue a une autre qui fera valoir des intérêts de notre nation
On a voulu croire que Mr Ghannouchi a compris le message du peuple et qu'il a décidé d’œuvrer a l'unité national comme il l'avait annoncé dans son discours d'El kasbha
On a voulu croire que le gel des activités de l'ANC est une position courageuse et patriote pour renouer avec le dialogue et trouver un consensus pour faire redémarrer l’économie de la Tunisie et la placer dans le droit chemin qui est celui du progrès et des objectifs de la révolution et que cette position était absolument nécessaire dans un climat politique aussi tendu.
On a voulu croire que c'est une bonne initiative qui pourrait conduire vers une solution juste et acceptée par tous les Tunisiens désireux que leur pays progresse et rejoins les pays Prosper , modernes et développés .
Mais voila ,comble d'Ennahdha qui une nouvelle fois prend la décision de tenter de diviser les Tunisiennes qui ont lutté durement et ont été toujours unies auparavant pour préserver leurs acquis sociales que tous les pays arabes et musulmans et même les pays occidentaux nous envient .
Voila qu'on assiste a un n' ieme entêtement sans précédent d'Ennahdha qui veut faire une démonstration de force contre nature pour tenter vainement de monter que les Tunisiennes rejettent la modernité et veulent revenir 14 siècles en arriéré et oublier leur capacité a être avec les hommes constructrices de notre nation moderne et ayant les mêmes droits et devoir que les Tunisiens en parfaite égalité, contribuant ainsi dans tous les domaines y compris présider notre pays et son gouvernement ayant parmi elles des compétences reconnues par tous .
Je ne comprend pas qu'en Tunisie d'aujourd'hui il pourrait y avoir une seule femme susceptible de cautionner une telle idéologie arriviste d'un islam cantonné aux presepts d'il y'a plus 14 siècles loin de la conception de notre religion islamique pratiquée par les Tunisiens et qui allie modernité et applique les principes de la sonna Mouhammadia .Ce qui fait que nous avons un style de vie Tunisien islamique et moderne convoité par tous les pays du monde et qui a fait de la Tunisie une lanterne pour les autres civilisations loin des percepts idéologiques fanatiques extrémistes que les Tunisiens ont complètement rejeté depuis au moins 60 ans et qui ne pourra plus revenir grâce a la vigilance et l'éducation et a l'intelligence de tous les Tunisiens qui savent bien faire la part des choses entre les ténèbres dont un partie veut nous faire plonger et les acquis sociaux que notre peuple a pu conquérir surtout depuis l'indépendance .
La n iéme tentative de récidiver de diviser notre peuple est de toutes les façon vaine ,ce n'est pas le bon chemin ,ce n'est en tous cas pas la chemin qui contribuera a unifier la nation comme le prétend Mr Ghannouchi
I
 
 
-8 #1 RE: Tunisie/ 13 août : Une journée de la Femme éminemment politique
Ecrit par Royaliste     12-08-2013 16:07
apres ses milices de Chaambi, quand nahdha vat elle activer ses autres milices armees : les LPR
ce 13Aout?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved