sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 17 Janvier 2017         

Tunisie : Rached Ghannouchi refuse un gouvernement de compétences

Imprimer Envoyer
Publié le Jeudi 15 Août 2013 à 13:43
 Rached Ghannouchi lors de la conférence de presse de ce matin. "Il n'y aura pas de dissolution imminente du gouvernement, et Ennahdha se réserve le droit de proposer un chef du gouvernement tel que le stipule la mini-constitution...notre souci est d'appliquer la loi pour protéger le pays d'un scénario à l'égyptienne ", a déclaré Rached Ghanouchi, président du mouvement Ennahdha, lors d'une conférence de presse tenue ce matin à Tunis, en réponse aux appels à faire tomber le gouvernement. Rached Ghannouchi a également ajouté que seul un gouvernement d'union nationale est envisageable par son parti, et récuse toute possibilité d'un gouvernement de compétences nationales. 
 
Selon lui, un gouvernement de technocrates serait dans l'impossibilité de prendre des décisions courageuses, "seul un homme politique épaulé par son parti peut agir facilement dans un contexte difficile", a-t-il souligné.
 
Rached Ghannouchi refuse de parler de crise, devant les tiraillements qui secouent la rue depuis l'assassinat des soldats tunisiens au Mont Chaambi, celui du député Mohamed Brahmi,  et l'appel à la dissolution du gouvernement, voire celui de l'ANC, "il est exagéré de dire que le pays vit une crise. Ce sont plutôt des difficultés...parmi elles, la suspension des activités de l'Assemblée Nationale Constituante". Ghannouchi énumère les échecs de l'actuel pouvoir, "il y a un retard dans l'élaboration de la constitution, dans la justice transitionnelle, et un manquement de la part du gouvernement au sujet des hommes d'affaires...comme nous sommes tenus de traiter la question des prix...il y a aussi la question du procès de l'ambassade US", a dit Ghannouchi, selon qui " ces erreurs ne légitiment pas l'appel au retour à la case départ, et l'appel à interrompre la transition démocratique". 
 
Rappelant que son mouvement tient à l'unité nationale et au consensus, le président d'Ennahdha dit que son parti ne permettra pas "aux putschistes de nous imposer leurs agendas", faisant allusion à l'opposition qui exige la dissolution de l'ANC et le départ de l'actuel gouvernement. 
 
Organiser des élections libres et transparentes dans les plus brefs délais, auxquels participeront le plus grand nombre de partis, combattre la violence et le terrorisme, trouver des solutions à la situation économique, sont parmi les priorités citées par Ghannouchi ce matin à Tunis.

Exprimant son souhait de revoir l'ANC reprendre du service pour terminer la constitution dans un délai ne dépassant pas la fin du mois de septembre, il ajoute quelques propositions, qui pourraient selon lui être la solution aux différends entre pouvoir et opposition :

"Garder la mini-constitution comme base, conserver l'ANC comme étant le pouvoir originel, mettre en place une feuille de route claire, former une Instance supérieure des élections dans un délai d'une semaine dès la reprise des travaux de l'ANC, adopter la constitution et la loi électorale avant la fin du mois de septembre, mettre fin à la mission de l'Assemblée nationale constituante avant le 23 octobre et préciser une date pour les élections avant la fin de l'année en cours", a-t-il ajouté. 
 
 Concernant les évènement sanglants que vit l'Egypte, Ghannouchi a déclaré que "ceux qui ont soutenu le Général Sissi sont complices du massacre qui a lieu actuellement en Egypte". Il a par ailleurs renié les bruits selon lesquels le parti au pouvoir en Tunisie enverrait ses membres s'entrainer avec les soldats de Hamas.
Chiraz Kefi 
 
 

Commentaires 

 
+3 #7 s'opposer
Ecrit par Godefroy     20-08-2013 23:12
Ghannouchi manie le double langage, et tergiverse pour gagner du temps. La troika est défunte, par la décision de monsieur Ben Jaafar de mettre en congé la constituante,qui le met ,de fait, hors coalition.
Des députés préparent une motion de défiance contre lui, qui est le moyen de sa destitution éventuelle.
Le gouvernement Larayedh, bien que fragilisé un temps, tente de reprendre la main en menaçant les opposants des foudres de l'état, dans le cadre d'une déclaration essentiellement consacrée aux aspects sécuritaires lui servant de paravent.
Ainsi, Ghannouchi montre clairement que ses propos d'ouverture au dialogue, mème dans un "débat national", ne sont pas crédibles.
Il cherche à gagner du temps pour surmonter les moments d'hésitation ayant succédé à l'assassinat du second leader politique et les attaques terroristes au mont chaanbi et ailleurs.
Cela nous commande de s'opposer afin de nous éviter le règne total de ennahdha.
Maintenant, avant qu'il ne soit trop tard.
 
 
+1 #6 RE: Tunisie : Rached Ghannouchi refuse un gouvernement de compétences
Ecrit par ennahdamais     19-08-2013 07:27
Tous les Tunisiens qui ne veulent plus revoir les acquis de la révolution spoliés et ne veulent plus revenir a une autre dictature ; ne peuvent pas comprendre que Mr Ghannouchi et Mejless Echoura en faisant l’autruche ne rendent aucun service a Ennahdha et a la Tunisie.
Je sait personnellement que la majorités des tètes pensantes au seins d’Ennahdha ne sont pas de cet avis mais ils sont mis a l’écart et leur voix sont étouffés .
Tous les Tunisiens ne trouvent aucune explication a cette attitude de Mr Ghannouchi et du Mejless Echoura
Les Tunisiens éprouvent une inquiétude grandissante et ils pensent de plus en plus qu’ENNAHDHA a planifié pour trafiquer les élections avec l’apparition d’ éléments très probants appuyant cette thèse. .
Le climat actuel ne dissipe pas du tout ces doutes et les Tunisiens ne veulent absolument pas avoir la mauvaise surprise de voir une formation remportant les élections alors qu’elle ne correspondrait pas a la réalité des votes.
Ceci est tous a fait défendable et personne ne peut se voiler la face car c’est le fond du problème.
La confiance ne règne plus.
Pour lever toutes ces présomptions il n y’a qu’un seul chemin ,le plus simple ,le plus court ; c’est celui d’arrêter le double langage et d’arrêter de prendre les Tunisiens pour ce qu’ils ne sont pas .
Le seul chemin ,c’est celui que la révolution a voulu que nous prenons pour garantir un avenir prometteur a notre peuple a tous point de vue ,ou seule les plus comptants et les plus qualifiés ont le droit pour occuper les postes de compétences en faisant prévaloir l’égalité des chances pour tous les Tunisiens .

Il est futile de croire que Les Tunisiens laisserons qui que ce soit voler les objectifs de leur révolution.
Les Tunisiens ne vont pas rester spectateurs s’il s’avère que les partisans d’un partie ou un autre occupent des fonctions d’état sans avoir les compétences requise pour gérer ces fonctions . .
Il est tous a fait légitime pour les Tunisiens de penser que si les fonctions d’état ont été attribués sur la seule base de l’appartenance a un partie, ce dernier veut certainement avoir la main mise sur les résultats des élections ou même d’un éventuel référendum et peut ainsi les falsifier comme bon lui semblera .
Les Tunisiens sont vaccinés des méthodes de l’ancien régime et il est naïf de croire qu’il est possible de reproduire les anciennes méthodes ou d’autres méthodes d’ailleurs pour tromper notre peuple.
Par ailleurs ,il est inconcevable pour les Tunisiens de continuer avec Mr Laaraiedh le reste de la période transitoire alors que tous les Tunisiens s’accordent a dire que ce dernier est la source de toutes les discordes et les controverses .S’il continue a gouverner ,il contribuera alors largement a ce que le crédit de son partie et de la Tunisie dans un avenir proche mènera inéluctablement a leurs faillites .
La seule sortie honorable d’Ennahdha de ce piège et de lui redonner ainsi sa crédibilité consiste a
à faire des corrections des plus urgentes dans ses décisions a savoir :
1/Proposer Mr Jbali comme nouveau chef de gouvernement (démission immédiate de Mr Laaraidh ). C’est la seule personnalité qui avait pu avoir une crédibilité depuis 7mois quand il a pris les décisions consensuelles a l’époque .
Mr Ahmed Mestiri est aussi une personnalité qui a des qualités indiscutables et pourra corriger le tir .
Comme il a été proposé par tous les patriotes, l’un ou l’autre doit s’entourer par les meilleures compétences nationales.
La première tache de ce gouvernement consiste a préparer les élections en assainissant les différentes fonctions étatiques des nominations partisanes sans avoir les compétences requises.(ministres ,gouverneurs , délégués ,,,,,etc ) .
Peut importe si ceci prend du temps, ce n’est pas important contrairement aux arguments de monsieur Ghannouchi , les Tunisiens ont attendu 22 mois de déroute ,ils sauront attendre un mois de plus et ils attendrons volontiers le temps qu’il faudrait pour reprendre le droit chemin .
Tous ceux qui disent le contraire ne sont pas crédibles car ils savent que nous avons perdu plus de 22 mois alors un ou 2 mois de plus pour créer un climat sain et des élections en bonne uniforme est au contraire un gain certain de temps et il faudrait arrêter de tergiverser et prendre cette décision aujourd’hui avant demain .
Les Tunisiens savent que l’essentiel c’est de repartir sur les bonnes bases consensuelles et de bien rétablir la confiance du peuple vis-à-vis des gouvernants et des investisseurs vis-à-vis de notre état. Ils aspirent a avoir le plaisir de vivre en Tunisie juste, libre et démocratique.
Monsieur Ghannouchi ne rassure personne en disant qu’il peut y’a avoir des milliers d’observateurs .
Il sait très bien comme tous les Tunisiens d’ailleurs ;que les élections se trafiquent après la sortie des observateurs et que c’est tous le circuit contrôlé par les autorités locales qui est biaisé étant donné que c’est la ou la machine des nominations des fonctionnaires régionaux objet des controverses et craintes tous a fait justifiés va faire le sale boulot de falsifier les élections.
2/ Il est hors de question pour les Tunisiens de tolérer plus ,que les fanatiques restent libres et continuent en toute impunité leurs actions destructrices sur notre population.
Les Tunisiens veulent que toutes les directives de l’état aillent vers le protection des institutions ,des personnalités politiques ,des parties et de leurs meetings ainsi que la sécurités des mosquées et veulent absolument les libérer des prédicateurs arrivistes sous la solde de forces nuisibles extérieures qui n’ont qu’un objectif celui de diviser les Tunisiens en bons croyants (a leur vision étroite de l’islam ) et tous les autres en mécréants qui doivent être éliminées par les armes .
3/ Réintégrer Mr Jendoubi au sein de la commission supérieure électorale en tant que président.
Le seul faite qu’Ennahdha a eu une majorité relative est une preuve que les élections étaient démocratiques et non falsifiées malgré tous.
Son expérience personnelle et celle de son équipe est un a tout considérable et nécessaire pour faire réussir des élections que les Tunisiens qu’elles soient dignes du nom de notre pays, mais a condition que la loi gérant cette commission garantisse l’indépendance et l’autonomie de celle la et non pas qu’elle soit sous la dépendance des fonctionnaires locaux (gouverneurs …) qui sont actuellement nommés.
Ce sont le minimum de conditions pour que les députés déserteurs de l’ANC regagnent l’1/2 cycle pour faire les seules missions bien précises pour lesquels ils ont été élus et qui a du se terminer il y’a 10 mois et qui consiste précisément :
1/ Rapprocher les points de vues sur une 10aine de points de discorde étant aidés par une commission d’experts qui remplacera Mr Khedr et sa commission controversée pour ne pas dire plus ; ce qui peut se faire en moins de 7 jours. Puis passer immédiatement au vote des articles 1 par un ce qui peut se faire en 1 séance.
2/ élire un ou 2 membres de la commission supérieure électorale restants pour avoir un total de 9 .
3/ voter sur la loi électorale qui a du être discuté et qui n’est pas différente des lois existant dans les pays démocratiques qui se respectent ,il suffit de la copier et de mettre la forme et dans le fond par la même commission d’expert en droit constitutionnel .
Comment peut on concevoir que Mr Ben Jaafar et les députés déserteurs retournent a l’ANC comme si rien n’était et par-dessus le marché continuer de cautionner cette déroute ?
Et s’ils ne retournent pas, comment le vote sur les articles de la constitution pourrait il se faire (ils constituent prés du 1/3 et peut être ils vont dépasser), si on se base sur la légalité ils ne peuvent pas être remplacés avant 3 mois d’absences. Le pays résistera il d’être sans institutions toute cette période .et si ils sont remplacés illégalement es qu’ils vont rester les bras croisés et le peuple que fera t il ?
La bonne et la seule question que tous les Tunisiens doivent se poser est jusqu’à quand Mr Ghannouchi doit il imposer a toute la Tunisie cette déroute sans précédent ????????????????
J’espère que la raison gagne tous le monde ?
Personne ne peut se considérer gagnant si la Tunisie et les objectifs de la révolution sont malmenés .
Personne ne peut se considérer gagnant s’il compte imposer par n’importe quel moyen une dictature car celle la ne pourra pas durer, l’histoire toute entière le lui confirmera.
Ceci, il faut toujours ce le rappeler, peut être que le fait de rappeler sera bienfaisant.
 
 
+5 #5 Ouvre la porte pour des solutions.
Ecrit par Tounsi     18-08-2013 22:27
(EL-AZOUZA HEZEZHA ELOUED HIA TKOUL EL-AM AM KHIR)
la Tunisie soufre de la négligence, personne ne fait son travail comme il le faut, les routes et les autoroutes sont dans un état détérioré, pas de signalisations routières, les ordures sont partout .les bondies sont libres et personnes ne les arrêtes ( Aujourd'hui un bateau de pêche arrêté a Djerba par les autorités cause pêche illégale est suivi par le blocage des bateaux qui font la navette Sfax Kerkennah par des voyous )
Tout ça sans oublier nos chers qui sont morts assassinés ( Rahimahom ELLAH).
L'économie Tunisien souffre.
Le chômage augmente.
la misère ne manque pas.
les traits rouges ne manquent pas. On se demande on va ou??
Ce que je peux dire: la Schedule des Tunisiens est forte, et pour le moment elle tiens; mais quand on continue a recevoir encore la pression la Schedule quitte sa résistance et le résultat sera catastrophique.
 
 
+9 #4 RE: Tunisie : Rached Ghannouchi refuse un gouvernement de compétences
Ecrit par Montygolikely     16-08-2013 12:35
Normal, la compétence, il ne sait même pas qu'est ce que c'est...
 
 
+10 #3 RE: Tunisie : Rached Ghannouchi refuse un gouvernement de compétences
Ecrit par Hédi     15-08-2013 19:56
"ceux qui ont soutenu le Général Sissi sont complices du massacre qui a lieu actuellement en Egypte".

Que dire alors d'un proche d'Omar el Bechir? Que dire de celui qui qualifiait le Soudan de "modèle"?. N'est-il pas complice des crimes contre l'humanité et du génocide perpétrés par le régime soudanais?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved