sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Vendredi 15 Décembre 2017         

Tunisie : Malgré les difficultés, le gouvernement et l’UGTT affichent la positive attitude

Imprimer
Publié le Lundi 27 Novembre 2017 à 17:13
La perspective de 2018 hante les esprits, et est objet de profonde préoccupation des Tunisiens. Plus l’actuelle année s’approche de son terme, plus la peur grandit. Et pour cause, la nouvelle année se présente sous des augures difficiles, avec l’ascension attendue des prix qui n’épargnera ni les produits de luxe, ni ceux de consommation courante. Les facteurs du renchérissement attendu sont multiples et ont trait à la difficulté de la conjoncture, à la dépréciation du dinar par rapport aux principales devises étrangères, notamment l’euro et le dollar, et aux nouvelles impositions incluses dans le projet de loi de finances 2018.

Ainsi, on annonce pêle-mêle une augmentation des prix des voitures, qui frôlent déjà des sommets jamais atteints, avec de petites cylindrées basiques exposées à 45 mille dinars et plus,  de ceux des cosmétiques, notamment des parfums dont le prix est désormais rédhibitoire passant du simple au double, 300 à 400 dinars en moyenne pour des flacons de 50 à 100 millilitres… le prix de l’eau, de l’électricité, du carburant seront aussi revus à la hausse…bref la tendance haussière s’annonce générale et l’inflation risque d’exploser, à l’heure où les classes moyenne et démunie ont vu leur pouvoir d’achat s’éroder, chose qui sera appelée à s’aggraver inexorablement davantage à la prochaine année. Un petit bémol néanmoins, les produits de première nécessité seront, à en croire le patron de la centrale syndicale, épargnés, et ne connaitront pas de hausse.  Il n’y aura pas d’augmentation des prix des produits de base au cours de l’année 2018, a déclaré ce lundi 27 novembre, Noureddine Taboubi. C’était là, l’un des points convenus lors d’une séance de travail de quatre heures, tenue ce matin même entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et les membres de son cabinet d’un côté, et les membres du bureau exécutif de l’UGTT, de l’autre.

S’exprimant dans la foulée de cette réunion, le chef de la centrale syndicale a par ailleurs exclu toute cession des entreprises publiques. "Le chef du gouvernement affirme qu’il n’y aura pas de privatisation du secteur public. La situation des entreprises publiques sera examinée au cas par cas", a souligné Taboubi, préconisant "une restructuration sociale et économique" de ces entités afin qu’elles jouent pleinement leur rôle.

Le SG de l’UGTT a en préambule qualifié cette réunion de positive, indiquant que tous les points évoqués seront contenus dans un PV qui sera signé dans les prochaines heures. Celui-ci porte sur l’activation des conventions conclues précédemment, selon un calendrier précis. Il a également annoncé l’application des accords conclus au sujet du travail précaire notamment les mécanismes 16 et 20, annonçant une stratégie claire pour la régularisation de la situation des travailleurs de chantier d’ici mars, selon des tranches.

Taboubi a, de surcroît, fait part de l’application de toutes les conventions signées dans les secteurs de l’enseignement des adultes, de la propriété foncière, de la santé, de la culture dans les délais les plus proches, ce qui confère une crédibilité aux négociations, et assainit le climat social.

Le dossier des anciens fichés par la police et la réforme des institutions éducatives ont-ils été aussi évoqués, a-t-il ajouté, affirmant que "2018 sera l’année de l’école publique et de la santé publique".

Le porte-parole du gouvernement, Iyed Dahmani, a abondé dans le même sens, faisant état d’un accord entre le gouvernement et l’organisation syndicale autour des points à caractère social, annonçant la mise en place d’équipes de travail conjointes pour préparer des visions dans ces dossiers. Dahmani s’est félicité du soutien de la centrale syndicale à l’action du gouvernement, notamment pour ce qui est de la campagne lancée pour contrer la spéculation, de la lutte contre la corruption et de la démarche amorcée en vue de rompre avec les mécanismes du travail précaire.

Le gouvernement a sans doute un besoin vital du soutien de l’influente organisation syndicale, à l’heure où il est au centre des critiques, particulièrement au sujet de la loi de finances 2018, qu’il est obligé de faire passer, et des grandes réformes sur lesquelles il devra progresser en 2018.

Comme il ne peut se passer de l’appui du patronat, pour mettre en exécution sa politique et préserver le document de Carthage. Or, autant elle est enthousiaste pour l’accélération des réformes de structure, l’organisation patronale continue à opposer un niet au projet de loi de finances. L’UTICA réfute toute hausse d’impôts à même d’éreinter l’entreprise, et d’attenter à sa capacité compétitive et de production, tout en réclamant une stabilité fiscale, et en suggérant d’élargir l’assiette de l’impôt à ceux qui ne le paient pas. Et là, elle reste tout à fait à convaincre. 
Gnet

 

Commentaires 

 
+1 #1 Vous avez fini de jouer!
Ecrit par Léon     27-11-2017 20:39
Alors les petits gamins! Toujours fiers de vos diplômes acquis par l'excellence de la politique de Bourguiba et de Ben Ali?
Avez-vous fini de jouer au ministres et aux responsables, ou préféreriez-vous jouer les prolongations?
Un conseil: Titrez-vous fissa fissa! L'aéroport vous dis-je!! Et éteignez les feux pour vous tirer en douce.
Ben Ali, et malgré sa compétence prouvée et avérée, a eu le temps de rejoindre l'aéroplane sous les "dégage" des gueux puants, ingrats et malodorants, alors qu'il avait fait des primates qu'ils sont, des êtres respectés de par le monde.
Des miracles: Un pays développé et respecté avec cette populace et ce ramassis de diplômés sans aucune conscience de l'état. Des traitres malgré eux!
Vous, les gamins aux diplômes proportionnels à votre bêtise, le peuple risque fort de ne pas vous laisser rejoindre l'aéroport; tellement vous les avez affamé et anéantis: Pas d'espoir, pas de lumière! Rien (dhouloumète 3ala dhouloumète)!

Il est jouissif de voir tous ces intellos bouseux qui criaient "dégage", reconnaitre aujourd'hui que Ben Ali....bref! que Ben Ali est Ben Ali et (...) leurs haines et leurs rancoeurs. Des villes entières descendues dans les rues par régionalisme et par haines.
Aujourd'hui, ils l'ont dans le...disons, le fondement (pour rester polis). C'est jouissif! N'est-ce pas? C'est à vous, ramassis d'intellos de xxXxxX (??) que je m'adresse!
Ahhh comme il est bon de patienter! Au fait! Saviez-vous qu'un mot d'ordre a été donné aux banques pour ne pas vendre l'euro à 3 dinars (pour le moral des troupes merdolu, euuuuh je veux dire révolutionnaires. Alors ne pouvant résister à sa vraie valeur, ils l'ont mis à 2,999 dinars. Je vous garantis qu'il se stabilisera à 3,5 dinars. À moins bien sûr que vous ne préfériez la colonisation. Auquel cas, vous serez même payés en euros. C'est peut-être ce que vous cherchez,(...)
C'est jouissif de vous voir aujourd'hui désolés (...). Où sont vos slogans? Où sont vos vocables (dawlat al fassad? (...) ou encore ennidham al béyid? (...)
Mais tenez bien, J'arrive et je vais vous apprendre à bien trahir votre pays! Vous en serez définitivement guéris!

Léon, Min Joundi Tounis AL Awfiya;
Résistant contre la trahison collectives et ses instigateurs locaux et étrangers.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

NDLR
Veuillez SVP pondérer vos propos. Vous pourriez bien exprimer votre point de vue, sans avoir à employer des termes désobligeants, et à invectiver ceux dont la position est différente de la vôtre. Merci.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved