sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 22 Septembre 2018         

Tunisie : Les municipalités seront jugées selon la couleur politique de Mme ou M. le Maire !

Imprimer
Publié le Mercredi 04 Juillet 2018 à 14:03
Souad Abderrahim préside le conseil municipal de Tunis. La cartographie locale du pays prend forme et se clarifie au fil des jours, et ses contours devront être complètement tracés et parachevés aujourd’hui, au terme du marathon d’installation des conseils municipaux entamé  il y 21 jours à travers le territoire national, où les délégations spéciales cèdent la place, une à une, aux nouvelles équipes sorties des urnes.

Ce mercredi 04 juillet devrait être le dernier délai de l’installation des conseils municipaux, issus des élections locales du 06 Mai 2018. Les nouvelles équipes élues sont tenues, selon l’article 175 de la loi organique sur les élections et référendums, de se réunir en première séance, sur convocation du gouverneur de la région, dans un délai maximum de 21 (vingt et un) jours à compter de la date de proclamation des résultats définitifs des élections, intervenue, dans le cas d’espèce, le mercredi 13 juin dernier.

Point d’orgue de ce processus ayant tenu la classe politique en haleine, et suivi distraitement par les Tunisiens, est l’élection du locataire de l’hôtel de ville de Tunis ; un poste influent au sein d’un bâtiment imposant situé sur la symbolique place de la Kasbah, l’un des lieux de souveraineté, là où siège le gouvernement.

C’est dire toute l’importance de ce fauteuil, dont l’occupant, cheikh el-Médina, figure au premier rang des dignitaires de l’Etat. Depuis hier, et après avoir nourri querelles politiciennes, spéculations et pronostics sur les alliances et report de voix, la mairie de Tunis revient, pour la première fois dans l’histoire du pays, à une femme, Souad Abderrahim. Mme le Maire se dit indépendante, mais sa candidature comme tête de liste à Tunis a été portée par Ennahdha, comme c’était le cas pour elle aux élections de l’Assemblée nationale constituante (ANC), où elle était élue sous la même bannière.

Sa victoire a rendu heureux le mouvement de Rached Ghannouchi, qui s’est précipité hier à fêter sa championne. Ennahdha assure, avec une telle performance, sa suprématie sur le paysage local, a fortiori qu'elle a réussi à prendre la tête d’importantes et moins importantes autres municipalités à travers le pays.

Cette élection a néanmoins fait des mécontents au sein de la famille dite moderniste, progressiste, et de Nidaa Tounes qui se proclame comme étant l’un des chantres, inconsolable d’avoir vu la mairie de la capitale lui échapper, criant à la trahison de ceux qu’il a cru être ses alliés potentiels, et s’en prenant aux conseillers municipaux de Machrou3 Tounes, du front populaire de l’avoir lâché.

Chose qui a amené le mouvement Projet de Tunisie de Mohsen Marzouk, de faite une mise au point, et de préciser dans un communiqué avoir soutenu une personnalité indépendante sur les listes de l’Union civile, rappelant que sa politique de vote dans les conseils municipaux, procède "de l’appui exclusif du courant national contemporain, dans ses différentes formations partisanes et indépendantes".

L’effet des reproches et des émotions s’estompera peu à peu, la fièvre va baisser, et les nouveaux conseils municipaux, attendus sur des questions cruciales  liées à la gestion de la vie locale et à l’amélioration des conditions de vie des Tunisiens, auront du pain sur la planche. Ils seront ainsi suivis, scrutés et sévèrement jugés.

Malgré leur caractère purement technique, les municipales n’ont pas été exemptes des aspects politique et idéologique dont l’évocation a accompagné les différentes étapes du processus : la campagne électorale, le scrutin proprement dit, et l’installation des conseils municipaux. Pour la première fois en Tunisie, et c’est là, le résultat de notre chère démocratie naissante, nous avons une scène locale éclectique et plurielle.

Les Tunisiens auront forcément à juger la prestation et le rendement des différentes municipalités, à l’aune de la couleur politique de Mme ou M. le maire. Une nouvelle compétition qui ne dit pas son nom est désormais engagée entre les communes selon qu’elles soient partisanes ou indépendantes ; Ennahdha, Nidaa, Front populaire, courant démocrate ou autres…le palmarès ne tient pas tant au nombre des municipalités gagnées, mais aux résultats, et au type de liens qui seront tissés entre la mairie en question et les citoyens. Et là, les différentes parties cueilleront soit des fruits, soit des épines lors des échéances nationales de 2019.

Gnet

 




 

Commentaires 

 
0 #1 cherchez l'erreur
Ecrit par Royaliste     04-07-2018 15:13
félicitations pour madame mais je ne peux m’empêcher de reprendre le hadith qui disait:
لَنْ يُفْلِحَ قَوْمٌ وَلَّوْا أَمْرَهُمْ امْرَأَةً

ou meme le hadith: النساء ناقصات عقل ودين

ou l'autre texte trés claire:
وَاسْتَشْهِدُوا شَهِيدَيْنِ مِنْ رِجَالِكُمْ فَإِنْ لَمْ يَكُونَا رَجُلَيْنِ فَرَجُلٌ وَامْرَأَتَانِ مِمَّنْ تَرْضَوْنَ مِنَ الشُّهَدَاءِ أَنْ تَضِلَّ إِحْدَاهُمَا فَتُذَكِّرَ إِحْدَاهُمَا الْأُخْرَى

malgré que les textes sont claires, les musulmans ''mignons'' ( par opposition aux vieux turbans) vont faire de la gymnastique cérébrale pour relativiser ces textes:

si vous faites des exceptions a ces textes pourquoi refusez-vous les travaux de la Colib ?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved