sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Vendredi 14 Décembre 2018         

Tunisie : Les augmentations de juin accentueront les pressions inflationnistes

Imprimer
Publié le Mercredi 27 Juin 2018 à 17:05
Les pressions inflationnistes, objet de vives craintes, vont s’accentuer en ce début d’été. Après s’être stabilisé au mois de Mai à 7,7 %, le taux d’inflation devrait grimper en ce mois de juin, du fait de l'augmentation significative du coût de la vie. La hausse il y a quelques jours du prix de l’essence de 75 millimes, passant à 1925 millimes/ litre, serait suivie, incessamment sous peu, de celle du prix du lait, qui passerait de 1120 à 1300, soit une hausse de 180 millimes. Ces augmentations interviennent dans une conjoncture difficile marquée par un pouvoir d’achat en berne ; elles sont un mal nécessaire.

Le renchérissement du carburant fait suite à l’ascension des cours mondiaux du baril, sous-estimés par le gouvernement dans la loi de finances de 2018, chose qui a alourdi davantage la subvention allouée à l’énergie ayant atteint 2400 millions de dinars. Une majoration qui est la deuxième du genre en 2018, et qui ne serait pas la dernière ; une autre suivra, en fonction du prix du baril, au nom du principe d’indexation.

S’agissant du lait, ce produit indispensable pour le commun des consommateurs, la hausse attendue du litre est motivée par les difficultés auxquelles se heurtent le système de production laitière et le secteur de l’élevage, constitué dans son écrasante majorité de petits éleveurs, d’où sa fragilité. 

L’UTAP n'a de cesse de mettre en garde contre "la situation catastrophique" que traverse le dispositif de production laitière, menacé "d’effondrement" à cause de l’accentuation des pertes au niveau de tous les maillons de la chaîne : production, collecte, industrialisation et accumulation de la dette du fait de la forte augmentation des prix des aliments pour bétail qui ont quadruplé en une année, de la main d’œuvre, outre la dépréciation du dinar, ce qui a donné lieu à la hausse du coût d’importation de nombreux intrants utilisés dans la production, la collecte et l’industrialisation du lait.  

Les difficultés du secteur tiennent également, selon l’organisation agricole, à l’abattage anarchique, et la contrebande, ayant créé un important manque en termes de tête de bétail, ce qui a donné lieu à une baisse de la production de 30 % pouvant atteindre 50 % la prochaine période.

L’organisation agricole voit d’un mauvais œil le recours attendu du ministère du Commerce à l’importation du lait, moyennant  1.800 dinars le litre, "ce qui nuit davantage à notre dispositif de production, et constitue un appui à l’agriculteur étranger au détriment de l’agriculteur local", s'élève-t-elle. 

Pour faire face aux difficultés, et permettre aux différents acteurs du secteur de rentrer, autant que faire se peut, dans leurs frais, l’UTAP avait proposé au départ une augmentation de 300 millimes dans le prix du litre, qui sera répartie entre le producteur, l’industriel et le centre de collecte.

Une hausse démesurée, a rétorqué la partie gouvernementale ; un compromis a été trouvé pour la ramener à 180 millimes.

Ces augmentations qui éreintent l’Etat et ses caisses dégarnies, (du fait de plus lourdes chargées portées sur la caisse de compensation) et le consommateur et son maigre budget produisent un effet provisoire et limité, et ne permettent en rien de sauver des secteurs qui souffrent de dysfonctionnements structurels, et dont le sauvetage reste tributaire d’une réforme en profondeur.

Gnet

 

Commentaires 

 
0 #1 RE: Tunisie : Les augmentations de juin accentueront les pressions inflationnistes
Ecrit par Agatacriztiz     28-06-2018 12:27
Dans le prix du litre de lait, à part le problème de la rémunération du producteur qui est dérisoire, c'est le prix du contenant (bouteille en plastique ou berlingot en carton, 320 Millimes en moyenne aujourd'hui) qui pose problème car il revient de plus en plus cher, car tout les composants sont importés...

Quand est-ce que l'on encouragera des initiatives nationales dans le domaine des emballages alimentaires ?, le problème est récurrent depuis des décennies.

A près le problème de l'augmentation inévitable du prix du litre de lait, attendons nous à celle du prix du yaourth, autrement dit au "dessert du pauvre"...
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved