sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 25 Septembre 2018         

Tunisie : Chahed ignore les partis, et met le paquet sur ses rapports avec l’UGTT !

Imprimer
Publié le Vendredi 06 Juillet 2018 à 12:35
Réunion du conseil des ministres, vendredi 06 juillet à la Kasbah. Tout le monde s’alarmait de l’augmentation, que l’on pensait imminente, du prix du lait à la consommation, et voila qu’il reste inchangé, avec toujours 1120 millimes le litre. Les consommateurs sont soulagés, et la razzia  sur les étages aura été vaine.

Le gouvernement aurait certainement  déployé de gros efforts pour annuler cette hausse qui était pourtant à deux doigts d’avoir lieu, et convaincre l’organisation agricole, qui la réclamait mordicus face ce qu’elle qualifie de "situation catastrophique du dispositif de production laitière", de se contenter d’une augmentation à la production.

Une prouesse pour Youssef Chahed dont il pourra se prévaloir auprès de la centrale syndicale. Celle-ci ne décolère pas face à la dégradation du pouvoir d’achat, et percevait dans le possible renchérissement du lait, une rétraction du gouvernement par rapport à ses engagements antérieurs de ne pas toucher aux prix des produits de base.

Une mauvaise nouvelle a néanmoins précédé la bonne de quelques heures. L’inflation continue son ascension, signe de la dévalorisation de la monnaie nationale et de la dégringolade du pouvoir d’achat. Son taux a atteint 7,8 % en Juin, contre 7,7 % en Avril et en Mai ; une hausse imputée essentiellement à la hausse de l’habillement et des services.

Le consommateur qui assiste, éberlué, à la valse des étiquettes, et qui a subi en juin la hausse du prix de l’essence à la pompe, se demande si l’INS n'est pas en train de lui cacher des choses, et s’il n’est pas en train d’édulcorer quelque peu ses communiqués. Mais, passons.

Personne n’y peut rien devant l’inflation, tant que la conjoncture est ce qu’elle est, que le dinar ne retrouve pas sa force, et que l’économie ne redémarre pas.  La hausse du taux d’intérêt directeur de la BCT, que l’Institut d’émission considère comme une panacée pour contenir l’inflation dans des proportions raisonnables, ne semble avoir que des effets provisoires et ponctuels, et n’attaque pas le mal à la racine, pour l’extirper.

Le gouvernement, lui, compte sur d’autres leviers pour oxygéner l’économie, et envoyer des signes positifs à la nation, à l’instar de la reprise du tourisme. Les recettes touristiques ont atteint pendant le premier semestre 2018 1293 million de dinars, soit une augmentation de 46, 1 % par rapport à la même période 2017. Là aussi, l’effet de cette performance reste limité, ne déteignant pas sur le volume des avoirs en devises qui restent quasiment au même bas niveau, soit 10903 MDT, l’équivalent de 71 jours d’importation, au 05/07/2018.

L’amélioration des résultats de l’économie réelle, soulignée à l’envi par le gouvernement, est à mille lieues de corriger les déséquilibres macroéconomiques, dont la persistance, voire l’aggravation fait peser de réels dangers sur l’économie. La situation est d’autant plus inquiétante que les réformes structurelles, susceptibles d’éviter davantage de dérapages au pays, et de le sortir de l’ornière, tardent à être mises en œuvre. Elles sont même renvoyées aux calendes grecques, face à la crise politique qui sévit depuis plus de deux mois, depuis la suspension fin mai dernier du fameux document de Carthage.

Les appels au départ du gouvernement sont toujours à l’ordre du jour, des députés font circuler une motion pour le convoquer à l’Assemblée, en vue d’un vote de renouvèlement de confiance. 

Entretemps, Youssef Chahed donne l’impression d’ignorer ces appels, et continue à travailler, comme si son gouvernement allait durer jusqu’à 2019, dernière année du quinquennat, pendant laquelle des législatives et présidentielles devront se tenir.

Le locataire de la Kasbah semble mettre le paquet pour apaiser ses rapports avec l’UGTT. Après sa décision de ne pas augmenter le prix du lait à la consommation, il devrait annoncer dans les prochains jours une augmentation du SMIG et du SMAG, comme cela a été convenu avec la centrale syndicale, à l’issue de la réunion de jeudi dernier, 28 juin.

Le gouvernement s’apprête aussi à signer un accord avec la centrale syndicale fixant la date du versement des majorations salariales dans la fonction publique et le secteur public. La signature interviendra le 10 juillet, comme l’a déclaré ce vendredi, Noureddine Taboubi.

Avec ces avancées, il y a de fortes chances que l’organisation syndicale revienne à de meilleurs sentiments envers le jeune Premier ministre ; sa position sera déterminante dans la manière dont son sort sera scellé.
Gnet 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved