sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 25 Septembre 2018         

Tunisie : Assez des chefs du gouvernement CDD et de l’instabilité !

Imprimer
Publié le Mercredi 23 Mai 2018 à 10:23
Dans l’assemblée politico-civile des signataires du pacte de Carthage, Nidaa Tounes et l’UGTT sont des alliés objectifs. Tous les deux cherchent à évincer Youssef Chahed, mais pas pour les mêmes raisons.

Nidaa lâche aujourd’hui l’un des siens, pour avoir développé une animosité à son égard au fil du temps, et avoir été, manifestement, déçu par son attitude et sa politique, qu’il menait sans s’en référer à son parti, et à ses institutions. Il veut le sanctionner pour son manque d’allégeance, son indépendance, et ses désaccords avec son directeur exécutif, Hafedh Caïd Essebsi, et son clan.

Les tentatives de Youssef Chahed de se rapprocher de son mouvement au cours de la dernière période et de clamer haut et fort qu’il est l’enfant de Nidaa, avec lequel il a gravi les échelons, auront été vaines. 

La centrale syndicale réclame son départ pour deux principales raisons. La première est qu’elle ne lui a pas pardonné les déclarations qu’il avait tenues dans une interview télévisée le 25 février dernier, où il a opposé une fin de non-recevoir à son Secrétaire Général, pour avoir réclamé un remaniement ministériel. "Le remaniement relève des prérogatives du chef du gouvernement, et aujourd’hui, il n’y aura pas de remaniement", lui avait-il alors rétorqué.

La deuxième pomme de discorde qui a mené à une quasi-rupture entre la Kasbah et la place Mohamed Ali, porte sur les entreprises publiques, que l’UGTT veut préserver dans le giron de l’Etat et dont elle refuse toute privatisation ; là où le gouvernement préconise cession et ouverture du capital pour les entités opérant dans le secteur compétitif.

Règlement de comptes

La volonté de remplacer Youssef Chahed n’a rien à voir avec son bilan, son action, et sa capacité de faire avancer tel ou tel dossier, mais obéit à l’humeur des uns des autres, à une vengeance personnelle, et à un règlement de comptes. Peu importe c’est son départ et le changement radical du gouvernement vont nuire davantage à la Tunisie, mettre à mal les rouages de l’Etat, bloquer le pays et le faire revenir à la case départ, comme à chaque fois pendant ces sept dernières années, sans compter l’impact fort négatif de cet énième changement sur l’image de la Tunisie, comme un pays qui n’en finit pas avec l’instabilité. Un très mauvais signe pour ses partenaires, les bailleurs de fonds, et essentiellement les agences de notation qui auront à motiver facilement les raisons de la dégradation de sa note souveraine.

La désignation d’un nouveau gouvernement à une année des échéances électorales nationales n’a aucun sens, et ses conséquences seront lourdement préjudiciables pour le pays. Que fera un huitième chef du gouvernement, quel qu’en soit le génie supposé, en un laps de temps court…rien du tout, son arrivée aura tout au contraire à apporter un coup d’arrêt aux différents dossiers, le temps qu’il s’installe, ainsi que ses ministres, s’acclimate avec ses dossiers, tente de prendre ses marques en détricotant ce qui a été fait par son prédécesseur.

Depuis la révolution, sept chefs du gouvernement se sont succédé et tous sont sortis sous des pressions de différents ordres, avec une mission toujours inaccomplie et inachevée. Tous ont été plus ou moins lâchés, et n’ont pu bénéficier du soutien politique nécessaire pour qu’ils puissent mener leurs politiques. La plupart ont travaillé avec cette épée de Damoclès d’être limogé à tout moment, dans un contexte de tiraillements, de querelles politiciennes, et de tensions sociales incessantes. On se demande pourquoi l’économie est dans un si piètre état, eh bien la faute principale est à cette idée d’engager des chefs du gouvernement à durée déterminée, sans se soucier aucunement de l’intérêt du pays.
Gnet

 

Commentaires 

 
0 #3 TV Tunisie = 0
Ecrit par Tunisien     23-05-2018 21:23
C'est hors sujet, mais je doit le dire:
A Mr le ministre de la culture
les chaines TV à l'heure actuelle ces sont des chaines qui favorisent les bagarres et la déformations de nos jeunesses.Culture = 0
ils sont entrain de dévaloriser l'esprit de notre nouvelle génération. quelle honte!
Les responsables production nécessitent des formations approfondies avant de mettre ou de présenter a la TV son programme.
En fin du compte nous voulons une nouvelle génération bien cultivée propre dans leurs esprits loin des bagarres. On sait que le bagarre c'est un facteur qui favorise la terreur et la violence.
 
 
-1 #2 Toucher pas la valeur de la TUNISIE
Ecrit par Tunisien     23-05-2018 17:05
Si l'objectif c'es un règlement de compte!
SVP se mettre au calme et penser bien; ça ne va pas jouer au positif et ça va toucher la valeur de la Tunisie.
Permettez moi de dire ce que je pense:
Mr Chahed n'est pas mal, (le problèmes ce que ces vecteurs sont liés) pour corriger, il faut voir coté ministères. Auditer et approuver les bons résultats avec audit.
Aussi chose très importante: Pas d'influence et pas d’intégration des partis.
Merci
 
 
0 #1 RE: Tunisie : Assez des chefs du gouvernement CDD et de l’instabilité !
Ecrit par Scherlock Homs     23-05-2018 15:55
On veut le départ de Chahed, oui mais pour le remplacer par qui ?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved