sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 30 Août 2014         

Tunisie/Prédicateurs: Kolna Tounes appelle la Constituante à réagir

Imprimer Envoyer
Publié le Mercredi 15 Février 2012 à 17:12
«Nous ne sommes pas là pour protester contre telle ou telle personne, mais pour tirer la sonnette d’alarme suite à une succession d’évènements. Notamment les visites successives de prédicateurs qui appellent à la scission du peuple, à la discrimination entre hommes et femmes et à la violence. Nous ne pouvons pas ignorer ce qui se passe », martèle Emna Mnif, présidente du mouvement citoyen Kolna Tounes, qui a organisé ce matin une conférence de presse pour contester les prêches répétitives, tenues par des religieux étrangers, dans les endroits publics et les mosquées.

Kolna Tounes n’est pas le seul à s’être mobilisé pour la cause, Doustourna, L’Initiative citoyenne, la Ligue Tunisienne de la défense des droits de l’Homme et plusieurs personnalités politiques et artistiques ont également annoncé leur solidarité à cette mobilisation. « La liberté d’expression on l’a défend fermement, mais la liberté d’expression a ses principes et ses bases. La loi tunisienne interdit l’excision, le mariage coutumier, la polygamie et la violence physique commise contre autrui », ajoute Emna Mnif devant un parterre de journalistes, d’activistes, et de militants. Faouzi Mâaouia du mouvement « L’Initiative Citoyenne » appelle à ce que toutes les composantes de la société civile et tous les partis politiques soient vigilants. «Nous voulons que l’actuel gouvernement réussisse dans la réalisation des objectifs de la révolution…Nous sommes attristés de le voir incapable de prendre ses responsabilités », dit-il.

Cette réunion a été surtout motivée par la présence du prédicateur égyptien Wajdi Ghanim, en Tunisie.  Celui-ci a donné une série de conférences dans les grandes villes du pays, dans lesquelles il a incité son auditoire à choisir l’application de la chariaa dans la nouvelle constitution, et a traité de mécréants tous ceux qui ne se plient pas à celle-ci.

Dans son intervention, Jawhar Ben Mbarek, de Doustourna s’est montré plus incisif : « On ne connaît pas Ghanim et il ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse c’est la menace qui guette nos universités, nos enseignants, nos intellectuels, jusqu’à ce que celle-ci soit avérée. Le ministre de l’Intérieur lui-même a révélé que des groupes armés ont l’intention d’instaurer un émirat islamiste. Il faut que toutes les parties mettent un plan clair pour la direction que prendra le pays…l’assemblée constituante doit organiser une réunion extraordinaire pour discuter de ce sujet…Si nous ne parlons pas aujourd’hui, nous n’aurons plus l’occasion de parler… Si nous ne faisons rien tout de suite, ce plan intégriste s’installera et pourrait se terminer dans le sang, avec des  voitures piégés, des explosions…», dit-il.

Balkis Mechri, vice-présidente de la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme a ajouté : « Nous avions déjà tiré la sonnette d’alarme, mais on nous avait répondu que nous amplifions des faits isolés. Nous prévenons contre la violence vers laquelle nous allons ».
En protestation contre les prêches de Wajdi Ghanim et à leur contenu incitant à la haine, un groupe d’avocats et de citoyens ont porté plainte en référé pour l’empêcher de tenir une conférence samedi prochain à Sfax.
Par ailleurs, Le mouvement Kolna Tounes organise ce samedi 18 février un rassemblement devant l’assemblée constituante pour appeler celle-ci à se réunir et à se prononcer au sujet des atteintes contre les libertés et la sécurité.

L’avocate Bochra Belhaj Hamida, ainsi qu’un nombre de citoyens et d’associations ont, quant à eux, porté plainte contre les associations qui ont convié Wajdi Ghanim en Tunisie. « Nous avons porté plainte parce qu’il y a eu transgression de la loi. Il est interdit que les mosquées soient utilisées pour d’autres fins que la prière. Et je tiens à rappeler que nous ne sommes pas une minorité à contester cela. J’ai reçu d’innombrables coups de fils du monde entier, de Tunisiens nous exprimant leur sympathie et leur soutien. Il y a des gens qui sont offusqués par une telle présence en Tunisie. Comment peut-on permettre à quelqu’un de décider de l’avenir de la Tunisie avant même que l’article premier de sa constitution n’ait été rédigé ! », s’inquiète-t-elle.

Interrogée sur son avis au sujet de la venue de Tarek Ramadhan prévue pour la fin du mois de février, Emna Mnif répond que tout débat d’opinions est le bienvenu, mais qu’elle refuse celui qui appelle à diviser le peuple et incite à la haine. "Nous pensons nous-même à la possibilité d'organiser des conférences avec des cheikhs tunisiens et des théologiens de chez nous, et à inviter des femmes qui ont été victimes de la pratique de l'excision", dit-elle.  Emna Mnif a également rappelé que Kolna Tounes a été présente pour aider les régions défavorisées lors de la dernière vague de froid et qu’elle a dépêché six caravanes d’aides et qu’elle continuera à le faire, tout en continuant à militer dans le sphère politique.
Chiraz Kefi

 

Commentaires 

 
+1 #20 citoyen lamda
Ecrit par abdou     22-02-2012 23:48
ne comprenant que l'arabe et le français comme tout tunisien normal, je souhaite que tout texte écrit dans une autre langue soit accompagné de sa traduction (française ou arabe). Merci
 
 
0 #19 RE: Tunisie/Prédicateurs: Kolna Tounes appelle la Constituante à réagir
Ecrit par Tunisian abroad     20-02-2012 09:19
To qqun,
The Europeans as well are to be criticized for their shameful hisory as you said, the crussade war, the totalitarian regimes like Franco in Spain,Hitler in Germany...are examples of their failures. This means that Democracy is not a western speciality and can be achieved in our world as well!
 
 
0 #18 Nahnou Twansa.
Ecrit par Tunisian     19-02-2012 23:54
Il ne faut pas compliquer la vie. Et les tunisiens ne leurs manque pas les esprits qu’on attend un autre qui nous fait des leçons !!
Les tunisiens sont reflétés par leurs intelligence et leurs savoir vivre et leur savoir faire. Nous sommes soudes et on ne veut pas ni la division ni la ségrégation. Donc SVP laisse-nous . Tout outil qui veut modifier ou transformer vers la division on l’accepte jamais (Rahna Twansa).
On sait vivre et on sait quoi faire. SVP on respecte les gens qui nous respectent.
On a tous qu’il faut pour grimper l’échelle. Mercie
 
 
0 #17 PRECHEUR DE HAINE
Ecrit par TUNISIEN     17-02-2012 20:44
MES CHERES COMPATRIOTES JE N ATTENDS PAS UN EGYPTIEN POUR QU IL ME DIT QUI JE SUIS ET QUE DOIS-JE FAIRE,QU'iL s'occupe DE SON PAYS AVEC LES 2 MILLIONS DE SDF A MOINS DE 18 ANS DANS LES RUES /Sil veut il n'a qu'a demonter les pyramides et le SPHIX et les milles statues qui sont en egypt voici la chariaa / puis ici en TUNISIE NOUS AVONS NOS MOEURS ET NOS TRADITION /NOUS SOMMES NI LAIQUE NI RELIGIEUX NOUS SOMMES TUNISIENS MERCI
 
 
-2 #16 RE: Tunisie/Prédicateurs: Kolna Tounes appelle la Constituante à réagir
Ecrit par qqun     17-02-2012 17:26
Tunisian abroad

Dont worry, if you understood the shit part, you understood almost all about my raving.

Then you are specialized in Islamic History, you said... You can discuss with an other one specialized in christian history specially first european colony in the "new world" ... just to compare the two shameful history and be less sentimental toward your Islamic History speciality.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved