sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mercredi 14 Novembre 2018         

K. Omrane, "J’ai accepté le poste de ministre par peur pour ma famille"

Imprimer
Publié le Dimanche 28 Août 2011 à 00:30
Kamel OmraneL’Alliance Nationale pour la Paix et la prospérité a organisé ce samedi à Tunis, une conférence-débat, donnée par Kamel Omrane, professeur universitaire, ancien Directeur général de la radio Ezzitouna, et ex-ministre durant les 10 derniers jours du règne de Ben Ali, sous le thème «Comment a été préservée l’identité du pays, du temps de la dictature».
 
Kamel Omrane, enseignant en civilisation arabo-musulmane est un homme de culture reconnu par ses pairs pour ses compétences académiques. Bien qu'il ait été considéré comme islamiste par le régime de Ben Ali, Il occupa ces dernières années quelques postes de responsabilités qui lui ont valu des accusations de revirement de bord, entre autre celles d’avoir pactisé avec le RCD. Cette rencontre avec les médias semblaient être une manière de  se disculper de ces accusations. 

Kamel Omrane a commencé par exposer l’évolution de l’identité de la Tunisie au cours des règnes  de Bourguiba et celui de Ben Ali. Selon lui ni l’un ni l’autre, n’avaient aimé la religion musulmane. «  Bourguiba combattait l’Islam et lui portait une grande haine, bien qu’il soit un politicien chevronné. Il s’est d’ailleurs félicité lors d’une interview accordée au journal "Le Monde" en 1967 d’avoir fermé la Mosquée Ezzitouna », dit-il. Il continue son récit en parlant des années Ben Ali, durant lesquelles, ce dernier avait persécuté les islamistes. Selon lui, on ne parle d’identité qu’en temps de crise. On n’en parle pas en temps de prospérité et de stabilité. Quatre éléments constituent l’identité, à savoir, l’histoire, la terre, la religion et la langue. Il s’est interrogé sur les raisons qui font que la religion soit un problème en Tunisie. «Je pense parce qu’il y a encore des gens qui se réunissent dans le but de copier des idéologies toutes faites, sans lecture et interprétation des textes sacrés », dit l’universitaire. En effet, il existe selon lui deux sortes d’identités qui portent atteinte à l’image de l’Islam et du musulman. La première étant l’identité meurtrière qui appelle à la violence, et la deuxième, l’identité muette, ou encore passive. Ce qu’il propose, c’est que l’identité soit active, qu’elle appelle à connaitre l’autre, à lire et à expliquer le Coran.
 
 
Kamal Omrane accuse l’ancien ministre des affaires religieuses, Jalloul Jeribi, d’avoir « commis des crimes envers la culture arabo-musulmane », en mettant la religion au service des politiques, et en réduisant le rôle des hommes de culture au minimum. Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à travailler pour le compte de Sakher El Materi, l’ancien directeur de Zitouna FM répond qu’il avait saisi l’occasion d’avoir du financement pour faire passer ses idées à travers la radio. « Je n’ai fait ce travail que par amour pour la cause divine », a-t-il répété à deux reprises. Avant d’ajouter : « d’ailleurs j’ai posé trois conditions de travail à Sakher El Materi: que le RDC ne s’immisce pas dans les affaire de la station, que l’Etat ne s’y immisce pas non plus, et que mon travail ne soit que volontaire, sans aucune rémunération ». Kamel Omrnane a ensuite quitté Zitouna FM sans explication :" Sakher El Materi avait changé depuis qu'il a intégré le RCD. Maintenant seule la justice peut juger de son intégrité ou pas", affirme-t-il.

Il parle ensuite de son bref passage au ministère des Affaires religieuses : «C’était la première fois que je rencontre Ben Ali, il était blême et affaibli et certainement pas dans son état normal…Suite à ma nomination, j’ai passé cinq jours à la maison pour y réfléchir encore. Je ne voulais pas être le serviteur de deux Dieux ». Il fût interrogé, pourquoi alors avez-vous accepté ce poste ? «  Pour la simple raison, que j’avais peur pour ma famille, qu’elle ne soit prise pour cible par le régime ». 
 
Kamel Omrane a raconté lors de cette rencontre qu’il avait déjà été dans le collimateur du pouvoir, en 1991. La police politique, alors qu’elle le recherchait lui  et son frère, s’était introduite dans la maison de ses parents, où son père se trouvait seul. On l’avait agressé, et il en est mort suite à des complications. 
«Quand j’étais directeur de Zitouna FM, Ben Ali m’a fait parvenir à deux reprises des messages menaçants. L’un des deux, que j’ai reçu à travers le ministre des Affaires religieuses, disait qu’il promettait de me détruire  à cause des « pics » qu’on envoyait au régime sur les ondes de la Zitouna Fm », se défend Kamel Omrane. Il ajoute : «Comment, voulez-vous que je pactise avec un régime dont j’ai été moi-même victime. Apportez-moi ne serait-ce qu'une seule preuve de mon adhésion à l'RCD ! », s'est-il écrié.

Chiraz Kefi
 
 

Commentaires 

 
+1 #29 Nullité du modernisme non agréé par l’Islam.
Ecrit par Musulman.     09-09-2011 10:29
Contrairement à ce que prétend faussement et tendancieusement mokaddem, l’Islam ne change pas depuis Adam et jusqu’à la résurrection. Ce sont les mécréants qui tentent vainement de changer les principes de l’Islam pour le combattre. Les principes de l’Islam du premier siècle de l’Hégire n’ont pas changé jusqu’à nos jours. Ceux qui prétendent le contraire sont abattus par Le Coran (حَتَّىٰٓ إِذَا جَآءُوكَ يُجَـٰدِلُونَكَ يَقُولُ ٱلَّذِينَ كَفَرُوٓاْ إِنۡ هَـٰذَآ إِلآ أَسَـٰطِيرُ ٱلأَوَّلِينَ). Aussi l’Unicité de Dieu ne change pas au fil du temps. Donc, il sera de grave mécréance d’adorer une petite terre plus que Dieu. Aimer la Tunisie fait partie de l’Islam, mais sans excès.

Ce sont les paroles de ceux qui n’ont connu aucune lettre de Coran ou du Hadith. Ce sont uniquement les détails qui sont susceptibles de changer au fil du temps. Ce qui est moderne peut être utile ou nocif et sera examiné selon sa compatibilité avec l’Islam.
 
 
-6 #28 LA LIBERTE
Ecrit par mokaddem     07-09-2011 21:26
MUSULMAN SAIT TU CE QU EST LA LIBERTÉ ,NON JE NE CROIS PAS TU E UN ÊTRE RÉTROGRADE TA MÉCRÉANCE ME FAIT BIEN RIGOLER !!!chacun a le droit d aimer comme il veut et ce qu il veut ,toi tu as le droit d adorer dieu et les autres ont le droit d adorer la Tunisie Mais je crois que tu as de problèmes tu vis au 15 me siècle réveille toi le monde a change et toi tu es en retard.
 
 
+1 #27 Quel culot !!!
Ecrit par Virage     07-09-2011 17:06
Ils sont tous pareils , aprés 23 ans de monsonges , on ne peu plus que mentir , victime aussi de ZABA , comme tous les autres , Plus de rachat Monsieur , va au diable , tu a perdu déjà , reste chez toi , ton salaire , c'est le facteur qui va te l'amener à Domicile.
 
 
+4 #26 De grâce
Ecrit par habib     07-09-2011 00:45
Cher Collègue;
Un peu de décence et de dignité.
Il faut assumer ses responsabilités et ses choix dans la vie.
Plusieurs autres intellectuels n’ont jamais accepté de postes politiques et ont préféré préserver leur indépendance.
Vous avez cherché le pouvoir et la notoriété, il faut vous assumez cher collègue
Habib
 
 
-1 #25 RE: K. Omrane,
Ecrit par Msahsah     06-09-2011 18:17
T'as ratté l'occasion de te taire Mr KO. C'est la symphonie orchestrée par beaucoup de tes collègues de l'équipe ZABA. Tu aurais pu choisir un autre solfège cher ami INTELECT !!!
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved