sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Jeudi 30 Mars 2017         

Devant l'ARP : Chahed défend la levée du secret bancaire et parle de méga-projets

Imprimer Envoyer
Publié le Vendredi 18 Novembre 2016 à 15:51
Le chef du gouvernement, Youssef Chahed s’est rendu ce matin à l’Assemblée des Représentants du peuple, pour assister à la séance d’ouverture pour l’examen de la loi de finance 2017. La séance d’aujourd’hui est consacrée à la déclaration du chef du gouvernement et à la présentation du rapport général sur le projet du budget de l’Etat 2017 ainsi que le débat général qui tournera autour de la question.

Le chef du gouvernement a déclaré à cette occasion que la Tunisie avait besoin d’une loi de finance « courageuse », qui offre des solutions immédiates. Cette loi de finance, doit, selon lui, proposer une redistribution de la charge et des sacrifices sur tous les Tunisiens, et arrive à stopper la dégringolade économique. 

« Sans des finances publiques en bonne sante, il n’est pas possible de parler de croissance et d’emploi », a déclaré Youssef Chahed, avant d’ajouter qu’il n’existait aucun gouvernement qui un mois après sa prise de fonctions, choisirait de plein gré de reporter les majorations salariales.

 « Il faut que nous prenions en charge la remise sur pied du pays », a-t-il déclaré. Il a ajouté être « sûr » que la prochaine période sera meilleure, avec de l’emploi pour les jeunes et du développement pour les régions intérieures du pays. « Nous sommes capables de redonner espoir aux Tunisiens à l’intérieur et à l’extérieur de la Tunisie. On est capables, si on est ensemble, unis, sincères, et main dans la main », a-t-il martelé. Selon lui, l’avenir de la Tunisie et de ses enfants est plus important que l’ambition politique.

Il a ensuite, passé en revue le projet de loi de finance 2017, ayant fait couler beaucoup d’encre. D’après la vision du jeune chef du gouvernement, la révision de l’impôt sur le revenu contribuera à alléger le poids des impôts pour la classe sociale défavorisée, et de hisser le revenu de 90% des salariés dans le secteur privé et public.
Il explique qu’à partir du 1er janvier, un salarié percevant 500 dinars net, verra son salaire augmenter de 40 dinars. Une disposition en contre partie de laquelle, le gouvernement demande un report des majorations salariales de l’année 2017.

Chahed ajoute : «Il n’est pas normal que l’on demande aux salariés d’accepter le report des majorations salariales, sans que les autres, n’honorent comme il faut, leur devoir fiscal », a-t-il dit.

La justice fiscale et la lutte contre l’évasion fiscale, passent selon lui, par des dispositions facilitant la levée du secret bancaire, arguant que cette levée sans autorisation de justice, est appliqué dans la majorité des démocraties.   «  le fait de permettre à la direction des impôts de consulter les données bancaires, ceci leur facilitera leur mission, et cela concernera uniquement les personnes faisant l’objet d’un contrôle fiscal. Une disposition nécessaire, si nous souhaitons réellement lutter contre l’évasion fiscale », a-t-il dit.
  
Chahed revient ensuite sur l’affaire de la mort du militant de Nidaa Tounes, Lotfi Nagdh, pour laquelle la justice avait prononcé un non-lieu à l’égard des accusés de son assassinat.
Youssef Chahed  a souligné que la victime n’était pas uniquement le martyr de Nidaa Tounes mais de toute la Tunisie, « et ceux qui ont eu recours à la violence dans un contexte difficile de notre pays, ont menacé la transition démocratique, la paix sociale et l’unité nationale. Ils ont cru qu’ils pouvaient devenir des milices organisées. Ces groupes doivent savoir que cette époque est révolue et que leur retour n’est que le produit de leur imagination. Nous nous y opposerons de pied ferme, et nous ferons appliquer la loi fermement », a dit le chef du gouvernement devant l’Assemblée.

Chahed a promis dans son discours de ne plus permettre « à quiconque » de diviser les Tunisiens, ou de faire l’apologie de la haine et de la peur. « Aujourd’hui la Tunisie, n’a nullement besoin de déclarations de guerre, mais de gens qui l’aiment et croient en la démocratie,  en un Etat civil où règne la suprématie de la loi », a-t-il déclaré.

Au sujet du programme « Premier logement », le chef du gouvernement explique qu’il s’agit d’une option choisie pour remédier au problème de logement pour la classe moyenne. « Aujourd’hui, un couple composé d’un enseignant et d’une fonctionnaire, il leur faut 8 ans d’économies pour constituer un apport personnel, afin de pouvoir contracter un crédit et acheter un appartement. Tout en sachant qu’ils ne peuvent pas bénéficier des programmes sociaux parce que leurs revenus dépassent le plafond », a-t-il dit.

Il a par ailleurs, évoqué le bilan des 84 jours passés au pouvoir, se félicitant du retour à l’exploitation de Petrofac en ayant eu recourt « au dialogue et l’application de la loi ». Selon Chahed, la production de phosphate à Gafsa est aussi, en courbe ascendante depuis le mois de septembre.

Le programme économique du gouvernement consiste, selon Chahed à créer de l’emploi pour les 600 mille chômeurs, et ce en axant le travail sur la croissance, « seul élément capable de créer de l’emploi ».

La stratégie du gouvernement est composée de trois axes, selon Chehd : Créer de l’emploi en restaurant la croissance, appuyer les jeunes entrepreneurs, et créer une politique active pour l’emploi, à l’adresse des chômeurs de longue date.

En ce qui concerne l’appui à l’esprit entrepreneurial, le gouvernement d’union nationale veille actuellement à mettre en place une stratégie pour la création de 5 fonds de microcrédits au moyen d’une ligne de crédit de 250 millions de dinars. Celle-ci vise à créer 25 mille postes d’emploi dans le cadre de l’initiative privée.

Chahed a également évoqué ce matin, « le contrat de la dignité », dont le but est d’embaucher près de 25 000 diplômés chômeurs. « Il s’agit d’un vrai contrat d’embauche qui permettra aux bénéficiaires de percevoir un revenu de 600 dinars. Le ministère de l’emploi et de la Formation professionnelle s’attèlera à former les bénéficiaires afin qu’ils acquièrent de nouvelles compétences, et accèdent de manière définitive à un poste dans le privé, à la fin du programme », a expliqué Chahed.

Le chef du gouvernement a confié, que lors de la conférence internationale sur l’investissement qui aura lieu fin novembre à Tunis, il est prévu d’annoncer de méga-projets publics.
C.K
 

Commentaires 

 
+1 #2 RE: Devant l'ARP : Chahed défend la levée du secret bancaire et parle de méga-projets
Ecrit par Montygolikely     20-11-2016 22:08
Voilà le bon sens qui commence à pointer dans la gestion politique du pays : la phrase dite par notre premier ministre résume la condition essentielle pour redresser le pays :..."Il n’est pas normal que l’on demande aux salariés d’accepter le report des majorations salariales, sans que les autres, n’honorent comme il faut, leur devoir fiscal », a-t-il dit."...
Un peuple honnête est un peuple riche.
 
 
0 #1 Quelqus signes
Ecrit par Léon     19-11-2016 14:57
Peut-être un léger mieux car l'effort de sortie de crise a été soutenu et louable.
Attention cependant à la souveraineté du pays.
Léon.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved