sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 17 Novembre 2018         

Attentat de Guardimaou : Un timing douteux pour enfoncer la Tunisie dans la crise !

Imprimer
Publié le Lundi 09 Juillet 2018 à 13:32
Hommage appuyé à nos gardes nationaux qui se sacrifient pour la patrie. Encore une fois le terrorisme frappe dans nos contrées, faisant des martyrs parmi nos valeureux gardes nationaux, dont le sacrifice pour la sûreté de la patrie est de tous les instants. La lâche attaque survenue la veille, dimanche 08 juillet, au fin fond du Nord-Ouest, dans la région de Ghardimaou, à quelques encablures de la bande frontalière tuniso-algérienne, est venue nous rappeler que le terrorisme existe encore, guettant avec ses visées macabres, la stabilité de la Tunisie.

Les coups héroïques portés par nos institutions militaire et sécuritaire contre ces forces maléfiques, retranchées tant dans les montagnes que dans les villes, à travers des cellules dormantes dont on ne compte pas le nombre déjà démantelé, les ont affaiblies, leur ont fait subir de lourdes pertes et ont neutralisé plusieurs de leurs chefs. Grandement réduite, leur capacité de nuisance demeure hélas, ces groupes et groupuscules en font la démonstration, comme c’était le cas hier à Aïn Soltane, où six de nos vaillants gardes nationaux sont tombés en martyr dans une embuscade au passage de leur patrouille.

Unanimement condamné à l’intérieur et en dehors des frontières, cet attentat a profondément choqué les Tunisiens qui espéraient ne plus entendre parler de ce genre d’opérations qui les ont tant traumatisés et tant endeuillés au cours des années post-révolution. La consternation était à chaque fois vive, et la douleur lancinante de voir nos soldats payer le plus lourd tribut à la terreur, mais l’admiration et le respect envers les membres de l’institution sécuritaire et militaire étaient tout aussi grands, face à la bravoure, l’abnégation et le déni de soi avec lesquels, ils s’acquittent de leur devoir envers la nation, en vue d’en assurer l’inviolabilité et l’intégrité territoriale. 

L’attaque meurtrière d’hier vient rompre un cycle de stabilité sécuritaire que l’on voulait durable, et intervient à un moment critique où le pays est confronté à une crise économico-financière, doublée d’une crise politique, faisant régner un climat dominé par les querelles politiciennes et les tiraillements, nourris par différentes forces nationales qui convoitent le pouvoir, ou qui cherchent à se positionner et à asseoir leur influence.    

Elle intervient un jour après la signature entre le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et le Secrétaire Général de l’UGTT, Noureddine Taboubi, d’un accord social portant sur la majoration du SMIG et d’autres questions sociales en suspens, qui était de nature de désamorcer quelque peu les tensions ayant marqué cette dernière période les rapports entre les deux parties.

Cet attentat fait-il aussi suite à la déclaration du locataire de la Kasbah samedi, où il faisait état du retour de confiance dans le pays, de l’amélioration des indicateurs économiques dont le tourisme, et de la relance du climat d’investissement ; des éléments qui restaient à consolider, selon ses dires, par une stabilité politique, sociale et sécuritaire de manière à pouvoir vaincre le chômage et redresser les finances publiques.

Autant d’éléments qui nous laissent interrogatifs envers le timing de cet attentat, étant entendu que nombreux sont les précédentes attaques qui semblaient être liés à l’agenda politique dans le pays, dans une tentative de toujours nuire à sa transition démocratique et d’en torpiller les efforts de relance. 

Les objectifs de l’opération terroriste de dimanche 08 juillet est clair : attenter à la stabilité et à la sécurité de la Tunisie, l’enfoncer davantage dans la crise politique en exacerbant les tensions et les dissensions, nuire au climat social et à la paix civile et empêcher les efforts d’apaisement préalables à un travail sérieux et collectif sur les réformes et le redressement, d'apporter leurs fruits.

Cette lâche embuscade contre nos braves gardes nationaux auxquels on ne saura jamais rendre hommage avec la manière qu’ils méritent, est en fait un guet-apens contre tout un pays pour saper ses efforts de venir à bout des difficultés, et faire ainsi durer cette instabilité politique dont personne ne sortira indemne.

Mettre en échec le plan diabolique des terroristes et de leurs commanditaires, revient à se serrer les rangs et à ne pas instrumentaliser cet attentat pour affaiblir le front intérieur qui est déjà vulnérable. Les partis politiques et les organisations nationales dont les condamnations de cet attentat fusent depuis hier, doivent comprendre que les gains politiques, et les attaques contre l’adversaire dans le but de l’affaiblir, ne peuvent se servir du terrorisme comme argument, car ce n’est pas le gouvernement qu’ils affaibliraient le cas échéant, mais plutôt le pays, et son invulnérabilité. 
Gnet
 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • National
  • Monde
  • Sport
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved