sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 24 Octobre 2017         

Une histoire "de faza3a" (*)

Imprimer
Publié le Lundi 28 Mai 2012 à 15:39
La révolution est-elle en train d’accoucher d’une souris, comme essaient de nous convaincre à longueur de journées les commentateurs faza3istes de tout bord à tel point que plus que 4 tunisiens sur 10 seraient déjà nostalgiques du régime criminel déchu selon un sondage faza3iste paru dans un journal dont le fond de commerce est justement les faza3as.

Je n’aime pas trop voir la vie en rose, mais je hais la voir en noir comme certains veulent nous y obliger.

Regardons les faits ou les faza3as en face, racontons une petite histoire pour conter la grande Histoire et jugeons-en!

Il était une fois un petit bled dominé par le clan des sept familles. Personne n’osait dire un mot au risque d’attirer les foudres du monarque à la gomine, sa coiffeuse de maîtresse devenue reine et ses mille et une sœurs, frères, neveux et serviteurs. Ce beau monde gouvernait le bled (pays) et ses 3ibeds (peuple) par les intrigues et les peurs artificielles plus connues sous le nom de faza3as qu’il entretenait à l’intérieur comme à l’extérieur du bled pour pérenniser son pouvoir mafieux. Ces faza3as sont nommées tantôt islamistes, tantôt terroristes, et souvent chaos à défaut du monarque divin sans égal ni faille.

Un jour, un vendeur ambulant du fin fonds de ce bled, ne pouvant plus accepter les injustices, s’immole par le feu dans le souk. Le feu qui dévore son corps se propage également dans toutes les rues et ruelles du bled dévorant en route toutes les peurs et les faza3as entretenues par le monarque et sa cour pendant 23 ans. Dès que la peur ait changé de camp, le pouvoir mafieux en place chute comme un château de sable. L’onde de choc se propage au-delà des frontières du bled faisant chuter d’autres monarchies appelées républiques plus lointaines parlant la même langue, mais dans des guerres civiles et des bains de sang que notre bled n’a point connus.

Après la fuite du roi au pays du pèlerinage, la cour des partisans orphelins de leur maître continue ses histoires de faza3as à l’encontre des ennemis de leur roi déchu, connus sous le nom des khaouanjias dont les hommes portent la barbe et les femmes portent le hijab. Sauf que ces \"barbus\" désormais rasés de près ne font plus peur au bled dont les 3ibeds les ont choisis lors du premier scrutin libre pour gérer leurs affaires courantes en association avec deux autres partenaires non faza3istes rendus célèbres au bled pour leur combat contre le roi déchu et constituant désormais une équipe connue sous le nom de la troïka.

Prévoyant l’apocalypse sous la gestion de ces barbus élargis de prisons et leurs associés de \"traîtres\" non faza3istes, le bled, certes en difficulté extrême, entre mille grèves et sit-in, ne tourne toujours pas rond mais tourne comme même et ne rompt jamais.

Très vite, les faza3istes, désespérés de leur première faza3a, trouvent une nouvelle plus soft connue sous le nom de salafistes dont les hommes portent une longue barbe et un long kamis avec des Nike et les femmes des nikabs couvrant le visage. Ces salafistes font très peur car ils font exploser des bombes sous d’autres cieux.

Sauf que dans le bled, ils ne font rien exploser, ils veulent même continuer à fréquenter les lieux du savoir avec les autres 3ibeds du bled en portant barbe et nikab. Dans tout le bled désormais libre et libéré, ça ne pose aucun problème chez les sujets devenus citoyens, sauf dans l’université du chef-lieu de l’asile des fous dont le chef s’avère l’adjudant-chef des faza3istes.

Attisant les feus des faza3as chaque jour un peu plus pour diminuer les visiteurs étrangers au bled connus sous le nom de touristes, les faza3istes voient le nombre de ces touristes augmenter chaque jour un peu plus.

Prévoyant une guerre entre la faza3a light et la faza3a soft dans la cité sainte du bled, les faza3istes voient récemment quinze mille salafistes se rencontrer dans cette cité sans toucher une âme même au sein des touristes qui, médusés, prenaient des photos pour éterniser le moment.

Le chef des salafistes, Abou faza3a, pourtant déclaré le méchant des méchants par les faza3istes, déclare à ses partisans qu’ils ne doivent jamais toucher aux gens du bled et leurs visiteurs, parce que ces gens du bled, les siens, les ont libérés de la geôle du monarque déchu et sont bénis par le dieu des cieux qu\'ils vénèrent.

Ce petit bled devenu grand et libre un certain 14 janvier 2011, béni et révolutionnaire est mon bled, il s’appelle la Tunisie dont oh combien je suis fier. Il présente un ciel bleu et un horizon lumineux pour le monde entier, malgré les faza3as noires de tout bord!
Citoyen du bled


(*) faza3a : peur bleue artificielle chez les gens du bled.

NB : Toute similitude avec des faza3sites réels qui se reconnaîtront est une pure coïncidence !


Soyez des journalistes citoyens
Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.



 

Commentaires 

 
+1 #9 tout va bien
Ecrit par lecteur     13-06-2012 14:23
ce n'est qu'une fazaa
 
 
0 #8 @era!!
Ecrit par medi     30-05-2012 15:44
Chacun voit midi à sa porte,
L'auteur de l'article s'est lancé en toute liberté dans une spirale sarcastique démesurée!!
C'est toute à fait normal que je lui rend la monnaie de sa pièce en toute liberté!! Ce que j'ai écris n'engage que moi.
et je n'ai pas besoin d'y aller avec le dos de la cuillère pour donner mon avis.
 
 
0 #7 RE: Une histoire "de faza3a" (*)
Ecrit par era     30-05-2012 12:09
@medi
meme si larticle ne vous a pas plut et vous vous le trouvez a deux balles zeyed de lui dire de ne plus ecrire darticle moi je vous invite a ne plus lire ses article et le laisse ecrire ce qu'il veut c mieux non !!!
 
 
+3 #6 inutile de nier
Ecrit par une tunisie libre     29-05-2012 17:46
nous ne sommes pas contres les personnes, mais plutôt contre leurs idées et leurs politique qui n'ont cessé de déstabiliser le pays. ils se propagent dans les administrations comme un virus. zéro problèmes résolus, au contraire multipliés. s'ils étaient bien, on allait se taire.
 
 
+8 #5 @bang
Ecrit par Medi     29-05-2012 11:44
schizophrénie quand tu nous tiens,
Quand le patriotisme se troque contre des millions dinars et que le miltantisme devient payant, tu ne peux pas parler de générations futures.
Zaba est un amateur comparé au gouvernement en place!!
Vous avez dis ciel radieux
Il n y a que le canari libéré par Marzouki et le leadeur suprême j'ai nommé Sieur Ghannouchi qui peuvent l'affirmé en effet, le premier a retrouvé sa liberté et le deuxième s'est offert une nouvelle dentition!!
Pour le reste, c'est les prémices d'un apocalypse!!!
Rassurez-vous, Les descendants d'hannibal triompheront tôt ou tard !! tout arrive à point à ceux qui savent attendre.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved