sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Lundi 27 Mars 2017         

Tunisie, les néo-racistes du 24 Octobre 2011

Imprimer Envoyer
Publié le Samedi 05 Novembre 2011 à 10:18
Le 23 Octobre fut une journée historique. Après la destitution de Zinochet et son sérail pourri et crapuleux, la Tunisie offre au monde libre une deuxième démonstration sur l'art de couronner une révolution. Jamais dans l'histoire du monde arabe, une élection d'une si grande importance n'ait connu autant de succès à l'échelle internationale. Les Tunisiens sont plébiscités pour avoir voté en masse et pour avoir dit leur choix dans la transparence.

Mais tous les Tunisiens ne sont pas fiers de ce succès. Tous les Tunisiens ne sont pas contents de voir leur pays réussir avec brio cette épreuve, ô combien difficile et déterminante pour l'avenir des générations futures. Pour une partie de l’élite tunisienne autoproclamée (pour reprendre un article du journal Les échos), le 23 Octobre fut un jour sombre. Ceux qui s'autoproclament démocrates, progressistes, modernistes viennent de nous montrer exactement le contraire des idéaux-types auxquels ils s'identifient, des valeurs qu'ils s'adjugent et refusent aux autres, sans aucune explication ou légitimité historique d'ailleurs (une autre histoire!). Bien sûr, on aurait compris le sentiment d'amertume de voir leurs partis carrément écrasés dans les urnes. On aurait compris cette tristesse de voir leur projet de société rejeté par les Tunisiens. Tout cela, on l’aura compris. Mais les choses sont allées plus loin, beaucoup plus loin qu’un simple sentiment de défaite électorale.

Entre la raison et l'estomac

Dès le 24 Octobre, les mots d'indignation fusent dans les médias, sur les réseaux sociaux et dans les salons de haute société. J'ai trouvé leur attitude raciste. Au peuple tunisien, on colle des étiquettes sociales et des stéréotypes des plus atroces: illettré, ignorant, incapable de comprendre ce discours moderniste porteur d'une transformation progressiste de la société tunisienne. " On a parlé à l'intelligence des Tunisiens alors que les estomacs sont vides", nous lance un professeur d'université. Raciste, j'ai répliqué tout de suite. Dans l'esprit de cette élite dont le cœur est à gauche et le portefeuille bizarrement souvent à droite (pour reprendre l'expression de K.Sayyed), le peuple est irresponsable, incapable de décider son propre sort. Il est infantilisé. Quoi de plus raciste que de croire qu'une frange de la société est génétiquement supérieure à l'autre et qu'elle est censée le rester à jamais. Je déteste cette forme d'élitisme qui me rappelle les classifications sociales fallacieuses et improductives. Mais chez nous, le problème est encore pire. Ce pseudo-élitisme est le résultat d'une idéologie de classe couplée à une appartenance professionnelle donnée. Nos élites sont riches et compétentes. C'est pour cela qu'elles doivent décider à la place des gens de Sidi Bouzid, de Kasserine, de Kébili, de Séliana. Le principe même du suffrage universel qui fonde la démocratie moderne sur le choix de tout le peuple est remis en question par ces râleurs du 24 Octobre.

Au secours Jean-Marie
L'imagination de ces endeuillés de la démocratie est allée loin. Sur facebook, on a vu se créer et se remplir à la vitesse de lumière une page puisant dans les théories racistes de Jean Marie le Pen. Des Tunisiens, sans doute faisant partie de cette élite autoproclamée, appellent tout bonnement Marine Le Pen à virer les Tunisiens. "Renvoyez-les chez Rached Ghanouchi, leur élu", annonce la page en headline. Une phrase atroce qui me rappelle le triste sort réservé par l'armée algérienne à la pauvre population de Boufarik le lendemain du scrutin algérien. " Nous allons vous renvoyer chez Dieu, votre élu". Sombre coïncidence entre les deux discours.

Sarko, dernier refuge ?
Peut-être ! Les mots (maux) stupides d'Alain Juppé sur les questions d'égalité et l'aide financière à la Tunisie ne sont pas sans évoquer cette myopie constante chez le clan Sarkozy. MAM en sait quelque chose. Sarkozy en éternel donneur de leçons, tendra-t-il enfin la perche aux habitués des salons réservés de Paris ?

N.M

Soyez des journalistes citoyens
Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.



 

Commentaires 

 
+7 #23 Islam = tolérance.
Ecrit par Musulman.     12-11-2011 12:35
@shlomo

L’Islam est garant et promoteur du progressisme bénéfique pour l’humanité. Dire que la Tunisie est musulmane n’a jamais signifié l’exclusion des non musulmans. Un musulman correct ne choisira qu’un musulman comme gouverneur et il le sera de par la majorité des musulmans en Tunisie. Ce gouverneur musulman va appliquer l’Islam qui donne aux non musulmans tous leurs droits dans le cadre du respect citoyen et responsable.

C’est Dieu et Uniquement Lui Qui Détient la vérité absolue. Pour les humains, personne ne détient la vérité absolue dont une partie nous sera révélée et dévoilée le jour du jugement. Chez les musulmans, certaines vérités comme l’Existence et l’Unicité de Dieu sont des certitudes quoique leur compréhension absolue est soumise à l’imperfection des créés devant La Perfection du Créateur. Seuls certains fanatiques prétendent détenir la vérité absolue et ils sont minoritaires chez les musulmans et nombreux ailleurs.

En Tunisie, les chrétiens ont quasi abandonné leur chrétienté si bien qu’ils nous ont laissé beaucoup de leurs églises comme dans les pays européens excepté le Vatican. Ils ne sont pas représentés en Tunisie comme entités chrétiennes : orthodoxes, protestants ou catholiques. Quant aux juifs, ils sont représentés en Tunisie et ne se sont jamais plaints de quoi que ce soit sous le règne Islamique et plutôt, ils s’y plaisent. L’Islam est le système qui garantit le mieux les droits des non musulmans.

Les athées, les païens, les polythéistes, les laïcs, les communistes, les nationalistes et autres mécréants ont toujours pleinement joui de leurs droits civiques bien que la plupart d’entre eux n’ont de cesse d’attaquer, de combattre et de comploter contre l’Islam et les musulmans. Ce sont les plus irrespectueux et les plus incorrects des citoyens. Et malgré tout cela, ils ont leurs droits et plus chez les musulmans.

Le maléfique se définit par tout ce qui est nuisible. Classer une action ou un objet comme maléfique est issu de l’effort intellectuel qui doit, chez les musulmans, être conforme aux principes de l’Islam sous peine de nullité.

Le jeûne n’est pas une coutume Islamique, mais plutôt Un Ordre Divin constituant le quatrième pilier de l’Islam. Ce n’est pas seulement l’abstinence alimentaire et sexuelle mais aussi la purification de l’âme et son rapprochement du Seigneur. Quelqu’un qui mange en public en plein jour de Ramadhan est un irrespectueux et s’il sera réprimé ce ne sera que pour son irrespect et ce, exclusivement. C’est comparable à l’irrespect des gens qui jouent la belote dans une église. On respecte l’église et on joue ailleurs. Aussi, on peut manger en plein jour de Ramadhan discrètement.
 
 
+8 #22 Islam = paix et amour.
Ecrit par Musulman.     12-11-2011 10:01
@Ben Whirlpool

Je vous ai déjà répondu avec un peu de retard dû à ma très faible disponibilité surtout aux alentours de l’Aïd Al Adh-ha.

Les attentats contre les coptes sont contraires à l’Islam et n’ont pas été commandités par des musulmans. Rappelez-vous que l’attentat de l’église d’Alexandrie au dernier réveillon a été commandité par le ministre de l’intérieur de moubarak pour faussement en accuser des musulmans.
 
 
+5 #21 Le choix du gouverneur des musulmans.
Ecrit par Musulman.     12-11-2011 09:53
@Ben Whirlpool

En Islam, il y a la Bay-aa (البيعة), la Choura (الشورى) et le référendum (الاستفتاء). La Bay-aa est le serment d’obéissance. La Choura est comparable au parlement. La Choura légifère et choisit le gouverneur. Confer en particulier les sourates Ach Choura et Al Fath. Un exemple de référendum suivi d’une Bay-aa est dans le verset suivant (لقد رضي الله عن المؤمنين إذ يبايعونك تحت الشجرة) Al Fath, 18.

Voter c’est choisir son gouverneur. Il y a plusieurs versets et Hadiths qui parlent de ce choix en insistant que le gouverneur doit être un musulman de bonne pratique. Voyez par exemple, les versets 55 et 56 de la sourate Al Ma-ida (إنما وليكم الله ورسوله والذين آمنوا الذين يقيمون الصلاة ويؤتون الزكاة وهم راكعون ومن يتول الله ورسوله والذين آمنوا فإن حزب الله هم الغالبون).

Vous êtes islamologue de classe mondiale, donc vous comprenez bien l’arabe.
 
 
-4 #20 @Musulman
Ecrit par Ben Whirlpool     09-11-2011 21:33
Cher Musulman vous avez oublié de me répondre: "Pouvez-vous nous indiquer les références de sourate ou de hadiths où il est question d'élection ?"

Par ailleurs, l'andalousie a été musulmane pendant 7 siècles, au cours desquels les juifs ont parfois été persécuté (Maïmonide, par exemple a dû fuir). Les inventeurs des signes distinctifs (la rouelle) pour les juifs, ce sont d'ailleurs les musulmans andalous.

Par ailleurs, si Chenouda III a déclaré que la charia était la meilleure solution pour les non-musulmans, c'est qu'il doit être pressé d'aller au paradis, si on en juge par les massacres de coptes depuis que Moubarak a été déboulonné...

Bref, je crois que chacun de vos écrits est une contre-publicité pour l'islam: pourquoi n'écrivez-vous pas sur les forums de revues françaises ? Rue89, LePost, Témoignage Chrétien, Marianne 2, Libération... autant de sites où votre prosélytisme trouverait à s'exprimer, en plus de Gnet !
 
 
+9 #19 Bravo
Ecrit par Mouaten Tounsi     09-11-2011 15:53
Je dis tout simplement bravo à N.M. Il a su mettre le doigt sur la plaie comme on en dit. Une partie de notre peuple (heureusement minoritaire) n'accepte la démocratie que si elle sert ses propres projets. Cette soi-disant élite devrait refaire ses calculs et s'aligner au peuple au lieu de se prendre pour supérieurs aux autres
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved