sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Dimanche 26 Mars 2017         

Tunisie, des propositions pour la réforme de l'enseignement

Imprimer Envoyer
Publié le Lundi 28 Novembre 2011 à 10:37
La réforme de l'enseignement s'impose en Tunisie. Sans prétendre proposer une approche globale de la réforme de l'enseignement, je vous livre quelques propositions qui pourraient être intégrées dans un plan de réforme systémique dont la préparation nécessiterait des études approfondies et le recours à des compétences couvrant toutes les disciplines en rapport avec l'éducation.

1/ La maternelle doit devenir obligatoire à 4 ans. Objectif : familiarisation avec l'école et la langue arabe.

2/ L'enseignement primaire doit commencer à 5 ans pour pouvoir obtenir le bac à 18 ans comme partout dans le monde. Les 4 premières années doivent être essentiellement dédiées à l'apprentissage de l'Arabe en développant les différentes compétences: écriture, expression, récitation, communication. A ce stade, l'acquisition des connaissances dans d'autres matières en dehors du calcul n'est pas nécessaire. Toute matière enseignée doit viser l'enrichissement du bagage lexical de l'élève. Ne pas exclure la possibilité de programmer des séances de familiarisation avec une ou deux langues étrangères mais dans un esprit purement ludique à travers des chants et des jeux.

3/ L'entrée au collège après l’année de maternelle+6 années d'études primaires doit se faire suite à un examen régional centré essentiellement sur les capacités linguistiques de l'élève. Les classes de 6ème année primaire doivent comprendre max 20 élèves pour permettre une bonne préparation à l'examen. Les élèves qui échouent seront affectés à des classes spéciales où l'encadrement sera plus personnalisé.

4/ Le collège doit comprendre 4 années d'enseignement sanctionnées par un concours d'entrée au lycée. Deux grandes filières: 1aprofessionnelle et  l’académique. Les centres de formation professionnelle doivent être convertis en lycées professionnels. L'enseignement dans tous les lycées pro ou académiques dure 3 années sanctionnés par un baccalauréat. Les lycées dits pilotes sont à abolir car ils ont entrainé de facto la dévalorisation des lycées "ordinaires". En revanche,  des options d'excellence peuvent être mises en place dans toutes les matières de spécialité et dans tous les lycées.

5/ L'année bac doit être sanctionnée par une série d’examens régionaux pour valider les compétences en langues (connaissances scientifiques pour les littéraires) et le niveau de culture générale à l'écrit et à l'oral. Le score obtenu fera partie du score global du bac et des barèmes qui serviront pour l'orientation universitaire

6/ Le bac ne comprend que les matières de spécialité + l'Anglais+ une troisième langue avec deux épreuves pour les matières à coefficient discriminant lors de l'orientation universitaire.

7/ Compte tenu des écarts en niveau et qualité de vie entre les régions, l'orientation universitaire doit obéir aux quotas régionaux définis en fonction du nombre de bacheliers. C'est le seul moyen de lutter contre la reproduction des inégalités par l'enseignement alors que l'école publique est conçue justement pour atténuer ces inégalités.

8/ Délocaliser des facs parmi les plus demandées dans les régions de l'intérieur, cela permettra d'accélérer le développement régional.

9/ Encourager les facs à recruter des étudiants étrangers (20 à 30% des effectifs par établissement) moyennant règlement du coût des études. Un programme national de promotion de la qualité de l'enseignement sup doit précéder cette orientation. Il faut aussi encourager l'enseignement supérieur privé de haut niveau et en partenariat avec des établissements universitaires étrangers. Cela permettra de retenir nos étudiants qui partent à l'étranger moyennant une exportation de devises assez considérable et de recruter des étudiants étrangers ( 50%/50%,  condition pour obtenir l'agrément).

10/Revoir le mode de gouvernance en instituant un conseil d'administration jouissant de l'autonomie financière à la tête de chaque établissement scolaire et universitaire. A cet effet, il faut partout encourager, voire rendre obligatoire la création d'associations de parents d'élèves et d'anciens qui doivent participer activement à l'élaboration et la mise en œuvre des projets d'établissement. L'introduction de la démocratie participative et de l'émulation entre les établissements sont des facteurs clés pour inculquer à nos institutions éducatives la culture du progrès et de l'excellence. Un fonds de solidarité entre les écoles financé à hauteur de 20% des ressources propres collectées par les différents conseils d'administration et par des événements de solidarité gérés par les élèves eux-mêmes permettrait de servir la cause de l'égalité des chances.

Mohamed Ali Mankai

Soyez des journalistes citoyens
Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.




 

Commentaires 

 
0 #6 Réformes
Ecrit par Om Aïssa     16-03-2012 19:55
Bonsoir, Ravie de vous lire; D'accord avec vous sur la majorité des points proposés. Cependant, il y'a des points à traiter qui sont d'une extrême importance:
1- L'enseignant prépare une fiche de connaissances qu'il transmet à ses apprenants et se préoccupe plus de la démarche adoptée pour transmettre ce savoir alors qu'il doit aussi se soucier de la démarche que l'apprenant adopte pour recevoir ce savoir: travailler sur l'activation des processus de compréhension de l'information;aller vers l'autre pour qu'il puisse venir vers vous (au niveau de la communication)
2- Selon mon expérience personnelle, la motivation doit venir de l'intérieur non de l'extérieur, motiver un apprenant, c'est tout un travail sur l'activation des ressources affectives de l'apprenant qui ne sont pas négligeables, j'ai toujours rêvé de séance en ressources humaines qui accompagne les élèves dans leurs parcours scolaire. Selon moi, un apprenant dans la dynamique d'apprentissage se compare à un sportif qui doit d'abord passer par l'échauffement avant de garantir ses performances à la compétition
3- Certains enseignants doivent cesser de rabâcher leurs discours inhumains involontaires et inconscients envers ses malheureux apprenants, ils ne les démotivent pas seulement mais surtout ils désactivent en eux toutes ressources affectives favorisant un meilleur rapport à la connaissance de ce fait une meilleure construction de savoir. MERCI
 
 
0 #5 Mr.
Ecrit par Imed     14-01-2012 12:18
Un bon programme pour un pays sale afiste. Merci la révolution. Pas la peine d'écrire bcp pour commenter cette connerie, je suis absolument d'accord avec Moune et Aghioul.
.
 
 
+2 #4 Enseignement maternel
Ecrit par Moune     12-01-2012 11:14
Bonjour,
Permettez moi de donner un point de vue différent concernant les maternelles .J'ai été pendant 38 ans institutrice maternelle en Belgique , je sais de quoi je parle.
D'abord,les enfants ne rentrent pas à l'école primaire à 5 ans ...ni en France, ni en Belgique . L'enfant de 5 ans a encore besoin de mobilité, il ne sait pas rester assis durant de longues heures....hors la classe primaire est statique . Si vous désirez vraiment améliorer l'enseignement, il faut prendre le temps de mettre les bases en maternelle ( créer des classes à partir de 3 ans ) 1e année de maternelle ( 3 ans ) ...apprentissage de la vie en société, sociabilité, bonnes habitudes, hygiène, langage, psychomotricité, manipulation, graphisme spontané, calcul jusqu'à 3, livres .... 2e maternelle ( 4 ans ) Apprentissages divers par LA MANIPULATION , calcul jusqu'à 5 , langage, psychomotricité, tableaux référentiels du temps, de la journée , des anniversaires, expressions libres graphiques, psychomotricité fine,chants, poèmes,bricolages,livres....et surtout .. liberté créative avec des matériaux divers . 3 e maternelle ( 5 ans ) année préparatoire ....si l'enfant a suivi les 2 cycles précédents , il sera à même d'aborder les matières plus spécifiques qui le prépareront à l'entrée en primaire ...mais il a encore besoin de MANIPULER, de BOUGER, de PARLER, de CHANTER, de RIRE et de vivre sa vie d'enfant...donc , calcul jusqu'à 10, écriture, graphisme , langage, temps, espace, psychomotricité, arts, musique, lecture,bibliothèque, etc ....
Ne supprimez pas l'apprentissage du français , ce serait une grande erreur. Cette base est pour les enfants une aide précoce à la découvertes d'autres cultures ....la démocratie s'apprend à l'école ...et pas de démocratie si on reste enfermé sur soi ...il faut s'ouvrir vers les autres, pour que les autres s'ouvrent vers nous . Je suis à votre disposition si vous désirez plus de détails . Bonne chance dans votre réforme ....pensez aux enfants ...et rien qu'aux enfants SVP . Merci .
 
 
0 #3 déjà
Ecrit par aghioul     14-12-2011 21:14
les Tunisiens sont nuls en français ils vont encore etre plus nuls
bonjour les touristes
 
 
+1 #2 @ftouh
Ecrit par MAM     30-11-2011 05:53
vous soulevez des points pertinents, l'article ne prétend pas proposer une réforme globale. Il y a certes les méthodes, les objectifs, les contenus, la formation des enseignants...qui nécessitent aussi une réforme en profondeur. . Mais considérer qu'offrir un enseignement et un encadrement à la carte pendant 1 année aux élèves en difficulté pour les aider à rattraper leur retard de la ségrégation, et bien je vous dis bravo! Les examens sont un outil d'évaluation. Il faut qu'ils soient bien conçus et équilibrés. Ils ne doivent pas évaluer uniquement l'acquisition des connaissances mais s'intéresser aussi à la la méthode, à l'expression.... Ils sont tous les cas indispensables. Si vous connaissez d'autres méthodes qui garantissent une bonne évaluation des élèves et étudiants, vos propositions ne pourraient qu'enrichir le débat.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved