sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Lundi 20 Février 2017         

Pollution à Djerba : Lettre ouverte au président et aux ministres de Tunisie

Imprimer Envoyer
Publié le Mardi 16 Septembre 2014 à 11:43
A l’attention de Président de la Tunisie, Moncef Marzouki
A l’attention du Chef du gouvernement, Medhi Jomâa,
A l’attention du ministre de l’Intérieur, Lotfi Ben Jeddou
A l’attention du ministre de l’équipement, de l’aménagement du territoire et du développement durable, Hedi Larbi,
A l’attention du ministre de  la Santé, Mohamed Salah Ben Ammar,
A l’attention du ministre de la Jeunesse, des Sports, de la Femme et de la Famille, Sabeur Bouatay,
A l’attention du ministre de l’Agriculture, Lassaad Lachaâl,
A l’attention de la ministre du Tourisme, Armel Karboul,
A l’attention du Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’équipement, de l’aménagement du territoire et du développement durable : Mounir Mejdoub,
A l’attention de la Secrétaire d’Etat auprès du ministre  de la Jeunesse, des Sports, de la Femme et de la Famille, Neila Chaabane Hammouda...

Monsieur le président,
Madame et Messieurs les Ministres,
Madame et Monsieur les Secrétaires d’Etat,

Ma position d’expatriée Française (donc étrangère) vivant à Djerba depuis 2 ans, et connaissant la Tunisie depuis un peu moins de 20 ans (en majorité Hammamet), ne me permet nullement de vous contacter.

Si j’ose cet affront, c’est que je vis, au jour le jour auprès de vos concitoyens djerbiens, cette catastrophe sanitaire et écologique sans précédent sur l’île et sur la Tunisie qui sera touchée d’ici peu d’années, si rien n’est fait.

En conduisant ma fille à l’école publique ce matin, j’ai cru être en Syrie ou autre pays vivant le chaos total, comment avez vous tous pu laisser cette catastrophe annoncée, criée depuis des mois et des années par votre peuple se passer ainsi ?

Est-ce le fait d’être à Tunis qui vous empêche d’ouvrir les yeux et les oreilles, face aux complaintes et aux pleurs de vos concitoyens ?

Est-ce la peur de ne pas réussir cet énorme chantier ?

Ou est-ce tout simplement le manque d’intérêt qui vous rend tous immobiles ?

Pourtant, parmi vous certains ont des mères, des pères, des frères, des sœurs, des enfants ou tout autres membres de la famille ou amis qui vivent cette catastrophe, la révolution vous aurait tous rendu égoïstes à ce point ?

Vous qui avez réussi à fermer le bec du monde entier, en réussissant ce merveilleux vote de votre constitution, en ayant cette fierté qu’aucun autre peuple dans le monde ne peut se prévaloir : avoir laissé la parole à tous, même aux extrêmes, comment ne réussiriez-vous pas ce changement radical et obligatoire, d’utilité sanitaire et publique ?

Comment acceptez-vous de laisser croire à ces fameux touristes ou expatriés, dont je fais partie, que votre peuple est un peuple sale ?

Il n’en est rien, Monsieur le Président, je sais juste pour avoir vécu 40 ans en France et dans d’autres pays, que si le gouvernement ne prend pas des mesures radicales, fermes, et ne donne pas les moyens à son peuple rien ne changera, tout ira de mal en pis, et la catastrophe annoncée arrivera, elle est aux portes de l’ile et de la Tunisie.

Soyez tous fiers d’être Tunisiens, levez la tête bien haut, battez vous tous, quelque soit votre parti ou votre religion car ce combat c’est un combat pour la vie de tous, ce combat il touche tout le monde, petit, grand riche, pauvre tous les Tunisiens sont concernés et après viennent les expatriés et les touristes (et non le sens contraire).

Lancez des appels d’offres à travers le monde pour recevoir de l’aide financière (qui sera gérée par un colloque d’experts internationaux par exemple), prenez cette opportunité d’avoir l’ile de Djerba en ruine pour en faire une province pilote qui servira d’essai pour la mise en route sur toute la Tunisie, servez-vous de cette chance d’avoir des expatriés qui savent trier leurs ordures pour qu’à leur tour ils aident votre population dans ce long changement nécessaire, obligatoire.

Mais sans conteneurs par foyer, sans ramassage, sans poubelles publiques, sans même un centre tri digne de supporter toutes les ordures, que voulez-vous que votre peuple fasse à part une autre révolution ?
Mais cette fois, permettez-moi l’expression, ce sera « la révolution de la saleté ».

En prenant tous vos responsabilités, vous allez non seulement agir pour votre peuple, pour votre image à l’international, et pour le tourisme … et si on doit flatter vos égos, sachez que vous serez dans l’histoire, car vous serez tous les premiers à avoir osé, mettre en œuvre et réaliser ce fabuleux chantier de la propreté publique que votre peuple vous réclame à cor et à cri (et moi aussi)

Je vous implore tous, de bien vouloir prendre vos responsabilités afin de résoudre ce problème sanitaire de façon durable et permanente.

Et par la même vous allez créer des emplois à court et long terme, redonner espoir à votre peuple si courageux et fermer encore une fois le bec à tous ces autres pays qui pensent que la Tunisie n’est pas forte.

Je vous présente mes excuses à tous, si par ces quelques mots d’une étrangère, je vous ai offusqué ou blessé, mais sachez que l’heure est grave, très grave pour votre peuple, moi je ne compte pas, si je ne suis pas bien je peux repartir avec ma famille mais voilà, j’aime trop la Tunisie et le peuple tunisien pour me taire.
J’invite tous les expatriés vivants en Tunisie, tous les amoureux de la Tunisie, les Tunisiennes et les Tunisiens à se joindre pacifiquement à mon appel pour que le gouvernement l’entende et agisse.

Pour se faire, adressez vos demandes au Président par courrier qu’il soit submergé de lettres, envahissez les réseaux sociaux de vos plaintes, criez dans les médias votre soif de changement sanitaire, et ayez confiance, ne perdez pas espoir, la fatalité n’a rien à voir avec ce problème !
Pitié ne laissez pas la Tunisie mourir, vive la Tunisie et vive les Tunisiens.
Caroline Marie Cheikh
Soyez des journalistes citoyens
Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.


 

Commentaires 

 
0 #4 nous sommes tres loin ...mais on fonce
Ecrit par ameur     03-04-2015 18:41
exact exact mais ily a 2 tunisie

la TUNISIE ECLAIREE

et
la tunisie du quart monde
 
 
+1 #3 felidter cette personne
Ecrit par maloudjerbienne     17-10-2014 07:35
Bravo Caroline,

Bien traduit ce qui blesse djerba et la tunisie entière, je suis en complet accord sur ce que vous dites et je suis a djerba depuis bientôt 9ans et je n'ai pas connu ça. C'est énorme et nous devons tous tunisiens et expatriés contre ce fléau. J'espère que le gouvernement actuel et/ou futur fera tout ce qui est en son pouvoir pour rétablir la beauté de la tunisie.
 
 
+4 #2 Decentralisation urgente
Ecrit par Royaliste     28-09-2014 10:27
Mis a part les faits conjoncturels, cette situation met en évidence la centralisation inefficace du pouvoir en Tunisie.
Depuis des siècles, Tunis centralise les richesses des régions et ne leur redistribue que les miettes et le mépris.

La région sud est riche par ses mines, son pétrole et son tourisme, ces richesses bénéficient aux politiciens de Carthage, de la Casbah et leurs satellites qui s’accaparent les gros salaires et les avantages (selon eux) liés a leurs fonctions.

Les régions doivent avoir plus d’indépendance dans la gestion de leurs affaires et leurs richesses.
 
 
+7 #1 bravo
Ecrit par jerbaladouce     17-09-2014 17:16
bravo madame
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved