sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 16 Décembre 2017         

La République Fédérale de Tunisie, il est temps ?

Imprimer
Publié le Lundi 05 Novembre 2012 à 16:42
TunisieLes élections d’octobre 2011 et la fracture sociale qu’ils ont engendrée ont levé le voile sur la division effective de la société tunisienne. Une division aussi malheureuse que douloureuse pour une majorité de Tunisiens. La Tunisie de l’après octobre 2011 est sans aucun doute à plus de 40% islamistes et/ou pro-islamistes. Une donnée sociale et politique inimaginable avant et après le soulèvement/coup d’État populaire du 14 janvier 2011. Aujourd’hui, la relative majorité (plus ou moins 60% de modernistes et progressistes) qu’on appelle, à juste titre, majorité silencieuse et qui est fière de ses acquis socioculturels cherche à préserver ce qui lui reste de son modèle de Tunisie.

L'arrivée de partis islamistes sur la scène politique tunisienne et notamment au pouvoir et l'incapacité endémique de ces partis à proposer un projet politique et social qui répond aux aspirations et aux attentes de tous les Tunisien(e)s aussi bien conservateurs que modernistes rend le vivre ensemble de moins en moins possible en Tunisie. L’unité sociale et culturelle du pays qu’on croyait définitivement ancrée dans le conscient du tunisien lambda est malheureusement définitivement ébranlée, brisée. Aujourd’hui, je me permets même, au regard du discours de certains partis et hommes politiques, de me demander si cette unité sociale et culturelle a réellement existé ? Si cette fragile unité n’attendait pas tout compte fait cet instant pour se défaire et se refaire sous d’autres formes.

Clairement, le vivre ensemble a définitivement perdu son sens. Certains Tunisiens, de plus en plus ouvertement, se replient sur eux-mêmes, choisissent ceux qui les ressemblent et se communautarisent, défendant becs et ongles des valeurs et un modèle social complètement étranger à la Tunisie d’hier. À la Tunisie qui a impressionnée aussi bien l’orient que l’occident. Une Tunisie dont presque 60% de la population aspire et rêve d’y vivre.

Il est plus que temps que la Tunisie de l’après 10/2012 ait le courage d’avancer dans le respect de sa nouvelle diversité sociale et culturelle. La Tunisie de l’après 10/2012 doit trouver une solution qui permet aux deux communautés culturelles et politiques de vivre paisiblement dans le respect l’une de l’autre. À chacune son projet politique, économique, social et culturel. À chacune la construction de son actuel et de son future. À chacune ses propres frontières économiques et géographiques. La Tunisie de l’après 10/2011 doit choisir le fédéralisme comme solution équilibrée à la crise profonde qu’elle traverse. Un fédéralisme qui répond à ses spécificités démographiques, politiques, économiques et culturelles. Avec l’arrivée des islamistes sur la scène politique, la Tunisie de l’avant octobre 2011 n’est plus viable sauf sous une nouvelle dictature ou au mieux une nouvelle autocratie au profit uniquement de l’une des communautés et aux dépens du citoyen tunisien.

Lorsque je parle de fédéralisme j'entends par cela, la création de deux entités politiques sous forme d’États ou de régions avec des frontières géographiques claires et qui disposent de pouvoirs législatifs et exécutifs au sein de leur propres limites géographiques, qui autodéterminent leur modèle politique, économique, social, éducationnel de santé...etc. MAIS qui se soumettent à un Gouvernement suprême. Ce Gouvernement suprême préserve l’unité territoriale du pays, règle les questions macroéconomiques du pays, garde sous sa tutelle, les questions de sécurité nationale, l’armée, la politique étrangère du pays et veille par des institutions nationales à l’application et au respect de ses prérogatives pour l’intérêt suprême du pays. Ce gouvernement fédéral sera élu au suffrage universel et ses membres s’engagent solennellement à servir l’intérêt suprême du pays. D’autres instances tel que un conseil constitutionnel, une chambre de Sénat/sage...peuvent être créées pour contrôler le rôle de chaque institution fédérale.

Je sais que certains, voire même beaucoup de mes concitoyens n’oseraient pas pousser leur réflexion dans ce sens de peur de secouer leur confort actuel. Pour ceux-là je réponds, les frontières de plus 90% des pays du monde ont vu leurs frontières géographiques, économiques, culturelles, etc. bougées depuis le 18ème et 19ème siècle. Notre Tunisie, en l’occurrence, a changé de géographie, de régime politique, vu sa population se mixer plus de 10 fois durant son histoire moderne (18-19-20 siècle). Aujourd’hui n’est qu’un nouveau moment historique dans l’histoire de notre pays. Ayant le courage de le saisir et de choisir par nous-mêmes notre modèle politique pour une paix sociale pérenne. Les modèles de fédéralisme sont nombreux aussi bien en occident qu’en orient. Ils ont prouvé leur efficacité à garantir une paix sociale dans un État fédéral viable. La question est : y-a-t-il vraiment une volonté politique de part et d’autre pour sortir de cette crise politico-culturelle ? Sommes-nous capables et courageux en tant que citoyens d’offrir à nos enfants une Tunisie conforme à sa nouvelle diversité ?

Skander Ben Baccar

Soyez des journalistes citoyens
Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.



 

Commentaires 

 
+5 #23 La décentralisation et l'autonomie régionale sont l'unique solution
Ecrit par Skander BB     29-11-2012 09:51
Ce qui se déroule à Siliana est un énième exemple de dérive totalitaire et dictatorial d'un gouvernement omniprésent, omnipotent qui n'aucune considération pour les citoyens, seules ses intérêts et ses privilèges comptent.

Malheureusement tant que les décisions sont centrales et dictés par le parti-État Ennahda et ses complices, tant que les gouverneurs sont désignés par leur affiliation politique et ordonné de mener la population au bâton, tant que nos régions avec toutes leurs riches humaines, économiques et culturelles ne sont pas considérées à leur juste valeur et continuent à vivre une leur vassalité totale au gouvernement central, tant que nos régions ne peuvent pas élire leur gouverneurs localement au suffrage universel, tant que nos régions ne peuvent pas autodéterminer leur politique économique, sociale et d'emploi...tant que....tant que...la soumission au gouvernement central et la terreur qu'exerce ses hommes sur nos régions continueront comme au vieux temps.

Messieurs aujourd'hui nous avons une chance incroyable pour rompre complètement avec ces pratiques et faire comprendre que le citoyen tunisien qu’il soit du nord ou du sud, de l’est ou de l’ouest est un citoyen a part entiere et est capable d’élire par lui même ceux qui le gouvernement locale. Le gouverneur doit en premier servir ses électeurs et non celui ou ceux qui le nomme à Tunis. Appelant au changement de cet état de soumission, appelant á une inscription de l'autonomie régionale dans la nouvelle constitution. Rater cette moment historique serait un gâchis monumental et impardonnable.

La décentralisation et l'autonomie régionale sont l'unique solution
 
 
+8 #22 inepties.....!!!!
Ecrit par Skander BB     19-11-2012 18:15
@Hichem BOUATTOUR :

Je ne saurai quoi vous répondre. Je vous dis tout simplement : vos commentaires confirment bel et bien la fracture idéologique qui secoue malheureusement notre pays depuis Octobre 2011 et le comble votre genre est en train de proliférer.

Je suis anti-religion...c'est vraiment triste. Mais vous êtes qui pour juger de ma religiosité, de ma foi....????

Je suis au service de forces occultes et malveillantes....cela me fait rire. Décidement vous reproduisez les vieux réflexes d'un bon et vieux dictateur qui a peur de toute idée menaçant ses intérêts immédiats.

Mais vous avez peur de quoi ? vous souhaitez construire un pays où la charia et le califat et je ne sais quelle autre chose soit imposée...alors le fédéralisme est une chance pour vous. Construisez votre modèle sur votre territoire avec ceux qui partagent vos visions et vos projets et laisser le tunisien choisir de vous suivre ou non. En plus vous et vos semblables vous n'aurez plus à souffrir des anti-religieux comme moi, de ceux qui sont aux services des forces occultes et malveillantes...et je ne sais quelles autres inepties.....!!!!

Pourquoi vous vous acharnez à imposer votre idéologie et votre modèle à ceux qui n’en veulent pas, à ceux qui ne partagent pas votre lecture de l'Islam, et d'ailleurs qui ne partagent rien d'autre avec vous qu'une piece d'identité.

Pour finir....Qui parle d'éradiquer l'unité de la Tunisie. Même le fédéralisme ne peut prétendre cela. Le fédéralisme/autonomie régionale est une sorte de restructuration/redistribution territoriale du pays pour un meilleur équilibre économique et une meilleure distribution des richesses. Le fédéralisme s’adressent aux tunisiens travailleurs, bâtisseurs, innovateurs qui ont un désir unique : rendre la Tunisie meilleure pour tous, du nord au sud, de l’est à l’ouest, sans exception ni exclusion. C’est cela notre ultime devoir et non soutenir un parti/un individu à des fins partisanes.

Les bras cassés paniquent à l'idée de bosser dur pour reconstruire leur pays. Ils préférent continuer à cirer les bottes et recevoir des miettes. Ils désirent faire perdurer l'état de vassalité au parti au pouvoir à des fins personnelles.

Relisez SVP avant de commenter...! Vous êtes contre cette vision des choses, n’insultez pas. Dites tout simplement je suis contre l’autonomie régionale, le fédéralisme et voici mes arguments. Nul ne prétend détenir la connaissance. Elle est fort heureusement en perpétuelle construction. Le contraire serait grave.
 
 
-5 #21 C'est déplorable !!!!!
Ecrit par Hichem BOUATTOUR     18-11-2012 23:08
Depuis la création de cette page de Globalnet , que je suis très régulièrement , je n’ai intervenu qu’a quelques rares reprises pour manifester très poliment mon point de vue citoyen.
Je déplore l’état d’impolitesse que manifestent les au regard des autres en se cachant derrière des pseudonymes traîtres pour de permettre de débiter toutes les injures pèles mêles sans aucun respect, alors qu’ils se prétendent démocrates , libres etc…et je rappelle avoir soutenu la retenu et la sagesse pour avancer sereinement .

Je vais exception aujourd’hui, non pas en injuriant l’auteur qui est manifestement anti –religion ; pour lui dire tout simplement que le « COMPLOT » que sa lettre suggère tel que cela lui a été soufflé par les forces occultes malveillantes n’aura pas lieu parce que la Société Tunisienne que Monsieur rapporte l’idée de fédérer et « une », fière et solidaire.
C’est honteux, scandaleux et traître de chercher à éradiquer l’unicité du peuple de Tunisie.
Hichem BOUATTOUR
 
 
+2 #20 @Skander BB
Ecrit par Royaliste     17-11-2012 16:59
1- de quel fracture idéologique parlez vous?
il y a toujours eu plusieurs projets de sociétés en Tunisie, a l'indépendance il y en avait au moins 3, celui de Bourguiba, celui de Benyousef, celui de la République, celui de la Monarchie, on a meme vécu sous une monarchie tunisienne uindépendante jusqu'au 25 Juillet 57
a mon avis ce ne sont pas des fractures mais des projets différents qui ne menacent en rien la Tunisie.
2-
le modèle tunisien d'État unitaire qu'on pratique actuellement a généré des injustices sociales et régionales fortes : la fracture régionale a existé et existera toujours. l'économie tunisienne est basé sur les exportations, c'est normale que la cote portuaire soit plus développée que l'interieur.
qui va investir dans les régions interieurs et pourquoi, a part l'agriculture et l'extraction miniaire il n'y a pas de ressources, il ne faut pas en vouloir aux politiques mais a dame nature.
3- je ne comprends pas sur quel base, sauf territoriale, vous voulez structuer les régions. en se basant sur le résultat des derniers votes?

4- la question sur la culture tunisienne est pour des sociologues, je suis un citoyen qui croit que du Maroc a la Libye il y a juste un seul peuple
 
 
0 #19 @ Royaliste
Ecrit par Skander BB     13-11-2012 12:46
Merci d'avoir pris le temps de lire et de répondre. Voici mes réponses à vos commentaires :

1./ L'exemple de l'État de Floride est pertinent sauf que ni les démocrates ni les républicains ne remettent en cause le modèle sociopolitique de leur État et encore moins en danger l'existance de l'État fédéral. Ceux qui votent rouge aujourd'hui et/ou bleu demain sont des citoyens accomplis autant sur le plan régional (État de Floride) que sur le plan national. Ils sont fiers d'appartenir à une fédération d'États dans toute sa diversité. Savez-vous pourquoi? Parce qu'ils sont considérés individuellement comme des citoyens à part entière. Peu importe si on est de Floride ou du Maine, de la Californie ou de l'État de Washington. Si on est de gauche ou de droite, si on est croyant ou pas, si on est pratiquant ou non, si on est conservateur ou non....etc. L'essentiel c'est de compter autant sur plan régional que national.
Nous, nous sommes loin de là. En plus de la fracture idéologique qui vient d'émerger après des decennies de refoulement et qui menace l'unité du pays, le modèle tunisien d'État unitaire qu'on pratique actuellement a généré des injustices sociales et régionales fortes. Il a montré son incapacité à réussir une promotion sociale nationale. Le modèle pyramidale que nous avons connu jusqu'à aujourd'ui autant politiquement qu'économiquement est un modèle archaique qui favorise la corruption et la ségrégation sociale. C'est la mise sous tutuelle de toute une population au profit d'une minorité. Il est temps de réflechir à dégriper les structures administraves et revoir le modèle de gestion territoraile de notre Tunisie. Peu importe que ce soit dans une fédération d'États ou une fédération de regions ou tout autre modèle tant que les régions jouissent d'une autonomie économique, sociale et fiscale. Tant qu'ils peuvent mettre à profit les potentiels humains, économiques et géographiques dont ils disposent au profit de leurs régions et par conséquent au profit de la Tunisie. ceci doit être l'ultime raison de cette nouvelle reconstruction.

2./ Avant de répondre à votre question : "en quoi les tunisiens sontculturellement differents?" permettez moi de vous en poser une. C'est quoi la culture tunisienne? sa composition ? sa construction ?
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved