sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 24 Octobre 2017         

Et si la Tunisie était capable de refaire le monde !

Imprimer
Publié le Mardi 31 Janvier 2012 à 11:42
La Tunisie offre un modèle de développement et de démocratie.Chronique de l’avenue le 14 janvier 2012 : Et si la Tunisie était capable de refaire le monde !

N’ayant pas pu être à l’Avenue Bourguiba le vendredi historique du 14 janvier 2011, je suis arrivé tôt très tôt ce samedi 14 janvier 2012 à la plus révolutionnaire des avenues du monde pour célébrer le premier anniversaire de la journée inoubliable du «Dégage Day» adressé par tout un peuple à un dictateur corrompu et son clan mafieux, ayant consacré la victoire de la révolution de la liberté et de la dignité, entamée un mois plutôt le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid par le martyre de Mohamed Bouazizi.

Des milliers de personnes ont déjà pris d’assaut «l’Avenue» dès le petit matin pour la transformer en une magnifique scène de théâtre et en un grand parlement à ciel ouvert. Malgré l’électricité dans l’air, il allait planer un air spécial, tout à fait spécial et réconfortant, sur l’Avenue tout au long de cette journée du 14 janvier 2012.

Au départ, il y avait beaucoup d’appréhensions car à l’unité remarquable affichée par le peuple tunisien une année auparavant contre la dictature corrompue et mafieuse, l’Avenue offre cette année un tout autre spectacle : une multitude de groupes politiques séparés allant de l’extrême gauche à l’extrême droite, des communistes marxistes-léninistes (oui ça existe encore chez nous !) aux salafistes (qui se montrent de plus en plus chez nous !), des partisans du nouveau gouvernement de coalition à ses farouches opposants qui réclamaient une 2ème révolution, de ceux qui dénonçaient l’intervention du Qatar et des USA dans les affaires tunisiennes à ceux qui insultaient le rôle des sionistes ou des Français de Sarkozy, de ceux qui louaient les réalisations de la révolution (fuite du dictateur, instauration des libertés, élections libres d’une assemblée constituante et de nouveaux dirigeants) à ceux qui criaient que rien n’avait changé surtout dans les domaines socio-économiques et dans les régions défavorisées d’où s’est allumée et s’est propagée la lumière par le feu de l’immolation.

La Tunisie meurtrie mais unifiée contre la dictature du 14 janvier 2011 a laissé désormais la place une année plus tard le 14 janvier 2012 à une Tunisie libre mais plurielle où les conflits démocratiques explosent au figure dans une rue réappropriée par les citoyens.

Il y avait même de profondes divisions inquiétantes dans l’air à mi-journée qui n’auguraient de rien de bon. Et pourtant, tout ira bien, à merveille même, chacun célébrerait sa révolution à sa manière, par ses chants, par ses danses, par ses cris, par ses «takbirs», par ses pancartes et parfois par des pièces de théâtre de rue improvisées où on jouait le procès de Zaba et sa Leila. Tantôt on se criait dessus, tantôt on s’ignorait, parfois on s’insultait mais on n’est jamais venu aux mains.…

Et peu à peu, d’heure en heure, l’atmosphère commence à se détendre, les vifs conflits idéologiques et politiques s’apaisent, des cercles de discussion se forment spontanément entre des révolutionnaires de gauche et des barbus de droite, entre des filles en minijupes et d’autres en voiles voire en nikab, un islamiste prêche « la bonne parole » sur une terrasse de cafés où d’autres sirotaient une bière tranquillement. Décidemment, les cordes s’étirent et se tendent dans ce pays mais ne se rompent jamais!

Tout d’un coup, un ange est passé, les drapeaux tunisiens fleurissent de plus en plus et les étendards partisans s’estompent, on fait la fête ensemble entre islamistes et soûls, on chante ensemble la gloire de la révolution et de la liberté retrouvée. Des gens à l’opposé idéologiquement qui, sous d’autres cieux d’Occident ou d’Orient, s’échangent des bombes, s’échangent ici des mots, rien que des mots, sans aucune violence physique outre la force des mots. Malgré tout ce qu’on a dit et tout ce qu’on dit encore, force est de constater que les tunisiens dans ce carnaval de la révolution du samedi 14 janvier 2012 s’acceptent mutuellement quelque soient leurs différences idéologiques ou politiques, et je ne suis pas sûr que cela aurait été possible dans une autre avenue au monde...

Entre progressistes et conservateurs, modernistes et islamistes, entre droite et gauche, entre riches et pauvres, la Tunisie peut se forger son propre chemin et bâtir son propre modèle de développement et de démocratie en terre d’Islam qu’elle commence d’ailleurs à exporter vers les autres pays arabo-musulmans après avoir exporté l’envie de la liberté et de la dignité aux autres peuples de la région. Ce petit pays peut prouver au monde entier une fois pour toute qu’islam et démocratie sont loin d’être incompatibles.

Un modèle de développement et de démocratie à la fois respectueux de l’identité arabo-musulmane et des valeurs véhiculées par cette grande civilisation, celle d’Averroès et d’Avicenne et non celles des talibans, et en même temps des valeurs universelles, initiées par les philosophes des lumières de la renaissance européenne, les valeurs des libertés, de la citoyenneté, de tolérance et d’égalité entre tous les citoyens quelque soit leur sexe, religion, opinion politique, région ou catégorie sociale…

Sans aucun chauvinisme, je rentre chez moi ce samedi 14 janvier 2012 très confiant en mon pays. Ce qui s’y passe actuellement est un fabuleux laboratoire pour le monde arabe et pour le monde tout court. Je suis optimiste malgré les très grandes difficultés et la poursuite des sit-in légitimes ou orchestrés, tout en restant vigilant.

Je ne peux m’empêcher, en quittant l’Avenue Bourguiba ce samedi 14 janvier 2012 à penser à Bourguiba et lui dire : «La poussière d’individus est un peuple, un grand peuple capable de refaire le monde». Croisons les doigts ou disons «Bismellah» et travaillons.

Mehdi AMMAR
Un citoyen tunisien optimiste

Soyez des journalistes citoyens

Cette rubrique est aussi la vôtre. Si vous souhaitez exprimer vos coups de cœur, coups de gueule ou revenir sur n’importe quel sujet qui vous tient à cœur, un événement qui vous interpelle, vous pouvez le faire en nous faisant parvenir vos écrits en cliquant  ici.
GlobalNet se fera un plaisir de les publier, avec ou sans la signature de leurs auteurs. Vous avez tout à fait le droit de garder l’anonymat ou de signer avec un pseudo.


 

Commentaires 

 
0 #4 RE: Et si la Tunisie était capable de refaire le monde !
Ecrit par Sami Boussoffara     03-02-2012 12:44
L’élan d'optimisme et d'enthousiasme qui se dégage de cet article est le bienvenu dans un contexte marqué par la sinistrose et le catastrophisme. Espérons que l’auteur aura raison. Une petite réserve toutefois sur les oppositions discutables que M. Ammar reprend à son compte. Je dis qu’il les reprend à son compte car je les lis un peu partout : femmes voilées vs femmes en minijupes ; islamistes vs saouls !!! Des pseudo-antagonismes ne relèvent pas d’une analyse profonde et relèvent du cliché. Or l’article, que j’ai trouvé bon, ne mérite pas d’être rabaissé par ces raccourcis.
 
 
-1 #3 Désolé débat stérile
Ecrit par khamous     01-02-2012 23:07
°°montrer au monde entier que l'islam et la démocratie sont loin d'être incompatibles°°.
Désolé c'est déjà fait tout au moins au niveau des textes de la constitution dont on ne veut plus hélas ..Référez vous à deux articles de la Constitution faîtes en 1959 par nos leaders de l'indépendance et vous serez édifiés :
Il s'agit du fameux article 1 qui érige l'ISLAM au rang de religion d' ETAT et de l'article 5 qui garantit la liberté de conscience.
Si les Tunisiens sont suffisamment sages ils garderont intacts ces deux articles Cela aura l'effet d'un ciment qui soudera la société Tunisienne pour l'éternité Ces deux articles doivent être approuvés en plénières et à l'unanimité
 
 
+6 #2 ok
Ecrit par riadh     31-01-2012 14:34
un constat qui fait du bien, ne l'oublions pas...
ps: j en veut encore plus aux islamistes: nous on ne s'attaque pas a eux partout et violement.
faire une marche contre la marche contre l'atteinte aux libertés..c est pas une bétise monstre cela de leur part? ou est l'unité?
 
 
+8 #1 Un article noble.
Ecrit par RosejazBT     31-01-2012 13:22
Je qualifie l'article de noblesse, parcequ'il est sincère, réaliste et plein d'espoirs.

Oui Mr.Mehdi AMMAR, moi aussi je suis optimiste autant que vous et votre article m'a donné du courage et encore plus d'espoir de croire en ma TUNISIE.

Le tunisien est simple, pacifique, il veut bien vivre, accepte l'autre, et généreux envers les démunis.

J'ai beaucoup appréciée quand vous dites, qu'il faut montrer au monde entier que l'islam et la démocratie sont loin d'être incompatibles. C'est vrai aussi, que les cordes s'étirent et se tendent dans ce pays, mais ne se rompent jamais!

BRAVO, Mr. AMMAR, je vous félicite, j'espère que vous continuez dans cette ligne de conduite.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • Sur le vif
  • Temps fort
  • National
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved