sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Vendredi 31 Octobre 2014         

Tunisie/Samir Dilou : "Je reconnais que nous avons commis des erreurs"

Imprimer Envoyer
Publié le Vendredi 21 Septembre 2012 à 10:00
Samir DilouDans une interview parue ce vendredi 21 septembre sur le site de l’hebdomadaire français l’Express, Samir Dilou, ministre des droits de l’Homme et de la justice transitionnelle et porte-parole du gouvernement, revient sur les événements du 14 septembre à l’ambassade américaine. "Cette attaque n'honore pas le Prophète. Les casseurs ne représentent pas la majorité des Tunisiens qui n'a pas oublié que le Congrès américain avait chaleureusement applaudi leur révolution. Je reconnais que nous avons fait preuve, au début surtout, d'un certain laxisme face aux salafistes, bien que certains d'entre eux aient été condamnés à la suite d'actes de vandalisme. Ce manque de fermeté s'explique en grande partie par le souci qui était le nôtre de ne pas voir réapparaître au sein des forces de sécurité les mauvais réflexes du "tout sécuritaire" qui prévalaient du temps de Ben Ali. Nous avons donc opté pour le dialogue. Mais dorénavant, c'est tolérance zéro." 

Au sujet du projet de loi sur l’atteinte aux symboles du sacré, Dilou précise "qu’il ne s'agit pas d'une proposition du gouvernement mais d'une initiative de quelques députés de l'Assemblée constituante. Nous n'avons pas besoin d'un tel texte. Et nos élus feraient mieux de s'occuper des vraies questions au lieu de perdre leur temps à argumenter sur la protection du sacré ou la complémentarité entre les sexes! Ils ont pour mission de rédiger une constitution qui garantisse les droits et les libertés et nous fournisse un socle sur lequel construire un Etat civil et démocratique". Les textes actuels ? "Ils sont largement suffisants et ces débats sont stériles".

A la question de savoir si l’article sur la "complémentarité" des hommes et des femmes qui figure dans l'avant-projet de constitution doit être abandonné, le ministre rétorque qu’"il doit l'être. La notion de "complémentarité" est un non-sens. Ce texte risque en outre d'encourager la discrimination, si l'on devait en conclure que les femmes, "complémentaires de l'homme", doivent rester à la maison pendant que les hommes vont travailler à l'extérieur. Ce serait une régression dans un pays qui fait figure de pionnier en matière de droits des femmes. (…)Le gouvernement n'a pas à se prononcer sur le contenu de la constitution. Mais lorsqu'il s'agira de voter la constitution le groupe parlementaire d'Ennahda devra arrêter une position. Personnellement, je considère qu'il ne faut pas réviser à la baisse les acquis de la Tunisie. Les Tunisiens ont fait la révolution pour conquérir la liberté, pas pour changer de mode de vie".

S’agissant de la décision d’interdire le port du Niqab en salles de cours à la faculté de la Manouba, Dilou qualifie cette décision de "sage". "Le visage n'est pas seulement une partie du corps, il reflète la personnalité, les sentiments. Un professeur a besoin de savoir comment son enseignement est reçu, comment réagit son élève".

Sur l’affaire Dar Assabah, il déclare que "l'ancien directeur, nommé par le précédent gouvernement sans davantage de concertation, était contesté, au sein de la rédaction. En ce qui concerne le choix de son successeur, je ne nie pas qu'il y ait pu avoir une erreur de casting. Nous n'avons pas, je crois, toujours pris la mesure du caractère extrêmement sensible, dans la phase actuelle, de certains dossiers, dont celui des médias. Je reconnais que nous avons commis des erreurs et je suis conscient qu'elles ont entaché l'image de la Tunisie révolutionnaire. En tant que membre du gouvernement, je suis parfois gêné. Nous devons très vite redresser la barre".

"Le bilan de certains ministres, serait, dit-on, jugé sévèrement ?" A cette question, il souligne : "Ce n'est pas à moi, mais à l'opinion, à travers les médias notamment, de se prononcer. Et au chef du gouvernement d'en tirer, éventuellement, les conséquences". Ce qui débouche, en général, en démocratie, sur un remaniement ministériel, admet la journaliste. Réponse de Dilou : ."Je ne vous le fais pas dire".

Sur la présence des responsables d’Ennahdha et des membres du gouvernement dans la manifestation Ekbess de vendredi 7 septembre, chose qui fait dire à certains "qu'Ennahda recourt à la rue pour légitimer sa politique", le porte-parole du gouvernement estime que "les responsables d'Ennahda et les membres du gouvernement n'ont rien à faire dans un mouvement qui doit faire pression sur le pouvoir. On ne peut pas être à la fois au gouvernement et dans la rue. Il faut essayer d'assainir le débat politique. Il y a trop de dérapages, de part et d'autre. Nous sommes tous malades de la dictature, nous avons besoin d'une thérapie collective. C'est à ce prix que nous parviendrons à bâtir un Etat de droit, et une démocratie stable".
D'après l'express.fr





 

Commentaires 

 
-1 #7 L'indécrottable double discours!
Ecrit par james-tk     21-09-2012 22:38
Encore une nouvelle preuve du double discours d'ennahdha!
Désolé,pour moi,comme pour beaucoup de tunisien,ennahdha et le gouvernement c'est,blanc bonnet et bonnet blanc!
Lorsqu'ils sont face à la presse étrangère,arrondir les angles est leur soucis premier,puis à la maison Tunisie ils mettent le pied dans le plat!
 
 
0 #6 RE: Tunisie/Samir Dilou :
Ecrit par citoyen1     21-09-2012 22:27
SD est parmi les rares responsables d'ENNAHDA a encourager car il a toujours eu un discours cohérent refletant les vrais valeurs de l'islamn tel que pratiqué par la majorité des tunisiens, malheureusement ces gens sont une minorité au sein d'ennahda et sont freinés par leur chef Rached GANNOUCHI
QUI EST LA PINCIPALE CAUSE DES MALHEURS DE LA TUNISIE actuellement;
 
 
0 #5 Partez,et n'y revenez plus jamais!
Ecrit par james-tk     21-09-2012 22:27
Ce que vous aviez commis,ce ne sont pas des erreurs,ce sont des catastrophes qui se suivent sans arrêt,depuis que Béji Caïd Essebsi vous a laissé les clefs du camions,comme on dit en France,et tant que vous seriez à la tête du pays,je ne vois pas comment vos méfaits néfastes allaient cesser?
Un conseil,partez,cela vaut mieux pour tout le monde,et particulièrement notre mère Tunisie!
 
 
0 #4 menteur
Ecrit par chokri     21-09-2012 20:17
cet homme ment comme il respire .il a un double langage comme tous ses collègues d'ennahdha .il a un langage pour les médias étrangers (il reconnait leur laxisme face aux salafiste et leurs erreurs )et un autre pour les médias tunisiens(les salafistes sont nos frères ,nous avons le meileur gouvernement depuis l'indépendance ) Sacré FILOU
 
 
+7 #3 ??????????
Ecrit par Mourad     21-09-2012 12:36
C'est Samir Dilou qui a dit tous ça ? Alors la c'est une autre personne qu'on découvre.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved