sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Jeudi 30 Octobre 2014         

Tunisie : le nouveau ministre de l’Intérieur évoque ses priorités

Imprimer Envoyer
Publié le Samedi 09 Mars 2013 à 11:07
Lotfi Ben JeddouDans un entretien avec le journal Assabah dans son édition de ce samedi,  Lotfi Ben Jeddou, nouveau ministre de l’Intérieur, évoque les circonstances de sa nomination. Ce magistrat, blanchi sur le harnais, dit que son but "est de faire régner la sécurité et la sérénité chez tous les Tunisiens, et d’assurer l’acheminement vers les prochaines élections dans des conditions appropriées"...…

Lotfi Ben Jeddou, nouveau ministre de l’Intérieur, est natif de la ville de Sbeïtla, gouvernorat de Kasserine, le 31 juillet 1964. Il est marié et père de trois enfants. Il a suivi son enseignement primaire et secondaire à Kasserine où il a habité dès son enfance avec sa famille. Il a obtenu son bac en 1984, après quoi,  il a rejoint la faculté de droit de Tunis au campus universitaire, et puis l’Institut supérieur de magistrature. Après avoir obtenu son diplôme de magistrature, il a travaillé près du tribunal de première instance de Kasserine, puis il a occupé le poste de juge d’instruction au tribunal de première instance du Kef. Il est ensuite retourné au même poste au tribunal de Kasserine, jusqu’au déclenchement de la révolution. "J’ai été nommé procureur de la République à Kasserine un poste que j’ai occupé jusqu’à hier vendredi".

Sur la question de savoir si un poste de ministre lui a été déjà proposé, il a confirmé que directement après la révolution, il été candidat au portefeuille des Affaires sociales au premier gouvernement de Mohamed Ghannouchi. Par ailleurs, "le poste de gouverneur de Kasserine m’a été proposé à maintes reprises, mais je m’en suis excusé. Récemment, des amis m’ont demandé de présenter ma candidature pour être membre de l’instance supérieure indépendante des élections qui sera élue par l’assemblée nationale constituante, étant donné que j’ai été président de l’Instance régionale électorale de Kasserine, lors des élections du 23 octobre 2011, mais je n’ai pas présenté ma candidature."

Et d'ajouter : "Depuis quatre jours, j’ai entendu dire que mon nom a été proposé pour occuper un portefeuille de souveraineté dans le nouveau gouvernement, je n’ai été contacté officiellement qu’avant-hier jeudi par Monsieur Khalil Zaouia, qui m’a proposé le ministère de l’Intérieur. J’ai été surpris par cette proposition, car je m’attendais à ce que je sois nommé ministre de la Justice, étant donné ma spécialité et ma longue expérience dans la magistrature. J’ai hésité la première fois, et puis j’ai donné mon assentiment, après que j’ai su que l’association des magistrats et le syndicat des magistrats ont été consultés et ont approuvé ma candidature, c’est une grande confiance dont je suis fier".

Sur la manière dont il perçoit sa mission à la tête du ministère de l’Intérieur, il a rétorqué que "tant que je n’ai pas pris mes fonctions, je ne peux parler de ma nouvelle responsabilité. Elle va, néanmoins, me donner l’occasion de servir mon pays et de contribuer à faire passer cette période transitoire. Et étant donné que ce gouvernement est limité à une période déterminée, qui prend fin après les élections, le but sera de faire régner la sécurité et la sérénité chez tous les Tunisiens, et d’assurer l’acheminement vers les prochaines élections et leur déroulement dans des conditions appropriées, afin que le processus de transition démocratique soit couronné dans une ambiance sécurisée".

"Avant cela, notre mission sera d’œuvrer à faire régner la sécurité, de manière à rasséréner le citoyen tunisien, pour garantir le démarrage des projets en rade, inciter les investisseurs au travail et au lancement de nouveaux investissements, contribuant au développement de l’économie. Car, le développement économique est en grande partie lié à la situation sécuritaire, et j’espère que Dieu nous aidera tous à réaliser ces objectifs au service de l’intérêt suprême du pays".

Le ministère de l’Intérieur est parmi les rouages les plus difficiles de l’Etat, comment allez-vous composer avec ses différentes composantes ? A cette question, il a répondu : "compte tenu de mon long travail en tant que juge d’instruction, et de procureur de la République, je compose quotidiennement avec les hommes de sécurité, et je suis informé sur leurs principaux problèmes. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir, afin que la prestation du ministère soit au niveau des attentes de l’ensemble du peuple".

Synthèse et traduction de Gnet


 

Commentaires 

 
0 #2 RE: Tunisie : le nouveau ministre de l’Intérieur évoque ses priorités
Ecrit par lecteur     11-03-2013 09:32
même si c'est une traduction, merci de corriger:
"Il a ensuite retourné avec le même poste au tribunal de Kasserine, jusqu’à le déclenchement de la révolution. "

NDLR :
C'est rectifié merci. Avec nos excuses pour ces malencontreuses erreurs.
 
 
+2 #1 RE: Tunisie : le nouveau ministre de l’Intérieur évoque ses priorités
Ecrit par ahlan wa sahlan     10-03-2013 09:34
"Quand on veut,on peut;quan on peut,on doit
Et comme le disait Voltaire,philosophe et écrivain du XVIIIè siècle,siècle des Lumières,et auteur de"Candide","il faut cultiver notre jardin."
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved