sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Jeudi 21 Septembre 2017         

Tunisie : Nejib Chebbi préconise une sortie de crise en trois étapes

Imprimer Envoyer
Publié le Jeudi 12 Septembre 2013 à 17:16
Nejib ChebbiNejib Chebbi, chef du haut comité politique d’al-Joumhouri, a plaidé ce jeudi pour une solution immédiate à la crise politique qui perdure depuis l’assassinat du martyr Mohamed Brahmi, le 25 juillet dernier. "J’aimerai bien que la crise soit résolue maintenant. Si ça ne tenait qu’à moi, je la réglerai aujourd’hui", a-t-il dit sur Shems.   

Le leader d’al-Joumhouri a préconisé une sortie de crise en trois étapes. La première est le démarrage du dialogue national. "Je souhaite qu’il démarre en début de semaine prochaine, cela dépend de la volonté et de la sagesse des politiques tunisiens, pour que chacun ne tire pas la couverture vers lui", a-t-il souligné.

La deuxième phase est de régler deux points en l’espace d’une semaine à une dizaine de jours. "Le premier est de se mettre d’accord sur le prochain chef du gouvernement et les aspects du gouvernement d’un côté, et le deuxième est de parachever l’installation de l’ISIE et de fixer la date des élections".

La troisième étape consiste à ce que le président de la République charge la personnalité choisie de former un gouvernement. Le chef du gouvernement désigné dispose, selon la loi, d’une quinzaine de jour pour le faire.

Selon son estimation, si ce processus est enclenché en début de semaine, on ne sortira de la crise que dans un mois. "Il est temps qu’on sorte de cette crise avec un gouvernement consensuel dirigé par une personnalité nationale indépendante", a-t-il affirmé.
Gnet

 

Commentaires 

 
+1 #2 erreur
Ecrit par ennahdamais     13-09-2013 13:55
dans 3/ il faut lire ((3/ Le président de la République ne pourra charger une personnalité pour former un gouvernement que si l’étape 2)) au lieu de ((3/ Le président de la République ne pourra charger une personnalité pour former un gouvernement que si l’étape 1))
 
 
+1 #1 Il faudrait être naïf pour continuer a faire confiance a Ennahdha
Ecrit par ennahdamais     13-09-2013 07:09
Le plan proposé par Monsieur Chebbi ne rend aucun service a la Tunisie .
En effet
1/Le démarrage du dialogue national !!!!!!! .
Comme si il n’y’avait pas eu dans le passé et depuis au moins 10 mois des tentatives de dialogues et que la Troïka les avaient tous avorté ou rejeté ou désengagé . Mais soyons naïfs ((et suivons ce voleur jusqu’à la maison de son père )).

2/En 7a10 jours qui garanti a Monsieur Chebbi que La Troïka va se mettre en accord sur un prochain chef du gouvernement et sur les aspects du gouvernement ? Bien sur qu’il n’en sera rien .
De l’autre coté Monsieur Chebbi donne la sortie inespérée pour la Troïka étant donné que l’ANC est paralysée sans les députés contestataires qui sont nécessaires pour parachever l’installation de l’ISIE qui est la seule habilitée a fixer la date des élections.

3/ Le président de la République ne pourra charger une personnalité pour former un gouvernement que si l’étape 1 dans son premier versant est réalisée et que le gouvernement de monsieur Laaraiedh aura démissionné et ceci n’est pas du tous garantie par la courte expérience mais pénible que le peuple Tunisien ont souffert sous la Troïka qui n’ pas cessé de tergiverser et de le tromper . Encore faudrait il attendre en plus 15 jours pour que l’éventuel chef du gouvernement non seulement serait désigné mais devrait aussi être accepté par la Troïka pour qu’il disposerait , selon la loi, d’une quinzaine de jour par la suite pour former son gouvernement.

L’enclenchement de ce processus en début de semaine, ne peut qu’arranger la Troïka mais ne sortira pas le pays de la crise.
En effet La Troïka pourrait ainsi exécuter son plan hégémonique orchestré par Ennahdha consistant a finaliser la constitution et l’ISIE dont les membres sont tous choisi avec le consentement d’ Ennahdha a tous les étapes jusqu’à la fin . Mais en contre partie La Tunisie ne sera pas prête a avoir le gouvernement composé de compétences national escompté de si tôt car la Troïka aidée par El Jomhouri pour sortir du pétrin ,ne va pas hésiter a continuer sa politique en se partageant les rôles entre ceux qui vont continuer a tergiverser et ceux qui vont montrer leur désaccord sous prétexte qu’ils ont été exclu du dialogue pour faire semblant éventuellement de céder 1 mois avant le début des élections (pour qu’ en définitif on ne leur reproche pas un manquement a leur engagement)
Ils ont planifié qu’un tel gouvernement et quelque soit ses compétences même les meilleurs du monde ne pourra jamais démanteler en ci peu de temps l’organisation mafieuse qui va falsifier les élections, ce qui va leur permettre mettre la main définitivement sur la Tunisie et la faire reculer de 1400 ans pour nous faire sombrer dans les l’obscurantisme.
La Troïka et a leur tète Ennahdha ont montré aux Tunisiens qu’ils ne sont pas dignes de la moindre confiance .Les preuves ne manquent pas, ils se comptent par milliers a commencer par la trahison de la mission pour laquelle le peuple les a élu en dépassant la période prévue dans le décret loi précisant que leur mission aurait du se terminer depuis le 23 octobre 2012.
Les Tunisiens n’ont aucune confiance qu’ils vont appliquer quoi ce soit de la proposition d’El Jomhouri
La Troïka sait pertinemment que L’ANC n’est plus légitime depuis le 23 octobre 2013 ,ceci pour au moins 3 raisons :
1/ parce qu’elle exerce hors décret faisant office de loi ayant permis son élection
2/ parce qu’elle a failli aux engagements écrits et signés par 11parties représentés en son sein .3/parce qu’elle s’était voté des lois pour escroquer le peuple et notamment qu’elle a prémédité de ne pas mentionner la durée de sa mission conformément au décret faisant office de loi dans la petite constitution ce qui n’annule pas la durée de 1 an maximum de sa mission mentionnée dans le décret faisant office de loi et des engagements de 11 parties représentés au sein de l’ANC
.En plus qu’ils ont planifié et veulent appliquer leurs plan machiavélique en établissant une loi qu’ils se sont voté leur permettant de s’auto attribué une prime de retraite a vie équivalente au salaire d’un député payée par le peuple si leurs fonctions dépasseraient 2 ans ce qu’ils ont planifié depuis le premier jour de leur exercice.
Tous les Tunisiens n’ont aucune confiance a la Troika alors comment les députés peuvent ils faire comme si rien ne s’étais passé et retourner a l’ANC alors que la Troika n’a donné aucune garantie écrite et signée et validée sous forme de loi.
Maintenant l’ANC n’est pas seulement illégale mais elle est paralysé depuis la sortie des députés contestataires.
En effet, Il est vrai qu’il y’a prés de 150 députés sédentaires qui n’ont pas rejoint les députés contestataires, mais il ne faut pas oublier qu’il y’a un député décédé et 2députés qui ont démissionné et qui n’ont pas été remplacés.
Par ailleurs prés de 50 députés sédentaires au sein de l’ANC sont farouchement opposés aux libertés mentionnées dans l’ancien destour ni au projet de la constitution actuelles et vont sans aucun doute voter contre pratiquement toutes les articles.
En fin de compte ,il est pratiquement certain qu’ aucun article de la mouture actuelle ne passera d’autant plus qu’il faut une majorités des 2/3 soit plus 144 députés pour adopter la constitution ce qui est quasiment impossible.
La Troika et essentiellement Ennahdha ne mérite pas cette faveur que lui fait El Jomhouri car ils n’ont fait aucun compromis .Ils n’ont jamais tenu parole car ce n’est pas dans leur intérêt que leur jeu soit démonté car ils savent qu’ils ont perdu toute crédibilité alors ils ont tous organiser pour trafiquer les élections .Les Tunisiens les ont fait rentrer par la grande porte ne les connaissant pas et croyant surtout a une prétendu justice qu’ils pouvaient ramener , mais ils ont montré un visage d’escots et de voleurs et d’une dictature impitoyable qu’ils sont entrain d’imposer alors il est évident qu’ils ne vont pas accepter verdict du peuple qui va les chasser par la fenêtre .
Les députés contestataires sont tous a fait dans le droit et ils traduisent la volonté du peuple.
Il ne faut pas dévier sur le chemin qu’ils ont adopté et il ne faut pas accepter de retourner a l’ANC que si la proposition du Quartette dans son ensemble est accepté par la Troïka ainsi que l’acceptation de l’application de la feuille de route de monsieur le professeur Ben Achour similaire

A savoir :
Dés l’accord signé par les représentants de l’opposition et de la Troika de l’accord d’appliquer la proposition du quartette
Le 1 ier jour : annonce de la démission du gouvernement et démarrage du dialogue national.
Le 5 ieme jour : Séance plénière pour l’approbation :
• Le gouvernement sera chargé de gérer les affaires courantes selon l’article 15;
• Le Président chargera un comité d’experts pour aider l’ANC à finaliser le projet de constitution;
• Une date sera définie pour l’arrêt des travaux de l’ANC;
• Les attributions seront établies pour l’approbation de la constitution et la loi électorale.
Le 7 ième jour : Mise en place de l’ISIE et nomination du Président de l’instance.
Le 10 ième jour : Dépôt de la démission du gouvernement auprès du Président de la République.
Le 11 ième jour : Désignation d’une personne indépendante pour diriger le nouveau gouvernement de technocrates.
Après 27 jours : Mise en place du nouveau gouvernement.
Entre le 10 et le 22 octobre : Finalisation de la constitution.
Le 23 octobre : Adoption de la constitution.
Élections présidentielles : le premier tour le 23 mars 2014, le deuxième le 06 avril 2014.
Les élections législatives seraient fixées au 04 mai 2013. Suite aux élections législatives, il y aurait la nomination du gouvernement.

Le plan proposé par monsieur Chebbi manque de précision et c’est sur cette imprécision que la Troïka va exécuter son plan machiavélique jouer pour continuer a tergiverser et appliquant sa politique de fuite en avant sans rien donner en contre partie.
Ce plan en 3 étapes ne rend service qu’a la Troïka qui sait a l’évidence qu’elle n’a plus aucune chance de s’en sortir du bourbier qu’elle s’étais enfoncé dedans par une politique suicidaire aussi bien pour elle que pour le pays .
Ce plan sous entend le retour immédiat des députés protestataires comme rien ne s’étais passé et en contre partie rien ne garantie que la Troïka ne va pas continuer ses pratiques habituelles et riens ne garantie que le gouvernement de Mr Laraiedh va démissionner dans 1 mois ou même 2 mois .
Le prétexte qu’il doit y avoir un consensus sur la personnalité qui peut être désigné pour diriger le nouveau gouvernement comme préalable a la démission du gouvernement de Mr Laraiedh n’est pas sérieuse.
En effet La Troïka auraient pu s’accorder avec l’opposition pendant les 5 semaines passée sur le chef de gouvernement et les ministres qui vont le composer. Ce qui permettra de procéder tous de suite après a appliquer le plan de Monsieur Ben Achour. Elle ne l’a pas fait en 5 semaines et elle ne va certainement pas de le faire en 2 voir 3 mois ou même pas du tous.
En Tous cas le retour effectif et efficace de l’exercice de l’ANC ne pourra se faire qu’après les retours des députés protestataires à juste titre.
Il est absolument indiscutable qu’ils ne devront retourner qu’après l’accord écrit et signé par l »ensemble de la Troïka sur la feuille de route de Monsieur Ben Achour ou une autre feuille de route similaire avec au préalable un engagement signé par la Troïka précisant l’annonce de la démission du gouvernement et qui doit être déposé au prés du président de la république sous 10 jours.
Le plan de monsieur Chebbi ne précise ni les modalités de la démission du gouvernement ce qui la clé du voute du problème ni l’engagement écrit de la Troïka sur son accord sur la proposition du Quartette en tant que feuille de route indiscutable et qui doit être mise en application par les modalités précises comme celle proposés par de Monsieur Ben Achour par exemple.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved