sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Mardi 27 Juin 2017         

Tunisie : Le Stress hydrique sera plus aigu en 2017 (experts)

Imprimer Envoyer
Publié le Samedi 18 Mars 2017 à 08:54
TAP - «La crise de l’eau sera plus aigue et plus ressentie en 2017», selon Raoudha Gafrej, professeur universitaire à l'Institut Supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis et Alaa Marzougui, coordinateur de l'Observatoire tunisien de l'eau, et membre de l'association "Nomad08" sise à Redeyef. Les deux spécialistes affirment dans des entretiens avec l'agence TAP, que le spectre des perturbations et des coupures dans l'alimentation en eau potable enregistrées dans la plupart des régions tunisiennes durant l’été 2016, va refaire surface durant l’été 2017 et gagnera même en ampleur face à une insouciance généralisée quant à ses causes structurelles, nonobstant les "solutions de raccommodage proposées par les autorités pour montrer un semblant d’action".

Raoudha Gafrej, considère "qu'avec 419 m3 par habitant/an, la Tunisie est en situation de pénurie d’eau absolue, une situation chronique qui a été accentuée ces dernières années par les effets des changements climatiques, l’augmentation des besoins mais également par la dégradation et la vétusté des infrastructures de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux (SONEDE) et des infrastructures d’irrigation et de transfert de l’eau, générant des pertes d’eau s’élevant à près de 30% des quantités transférées. D’après les données fournies par la SONEDE, 42% de ses conduites sont vieilles de plus de 25 années et doivent impérativement être remplacées."

"Au rythme de la SONEDE qui programme la réhabilitation d’environ 200 km par an, il faudra à peu près un siècle pour réhabiliter les 42% de son réseau long de 52 000 km. Sans parler des besoins pour les périmètres publics irrigués dont 30% ont au moins 30 ans et dont l’infrastructure ne peut pas utiliser les techniques d’économie d’eau".

S’ajoute à cela « une pluviométrie défaillante ces dernières années, mais aussi et surtout un problème sérieux de gestion et de gouvernance des ressources en eau, favorisant les solutions de raccommodage et les demi-mesures, qui sont loin de régler le problème de l’eau (potable et irrigation)» s’inquiète-t-elle.

Et même le dessalement de l’eau de mer, présenté comme étant une fatalité par les autorités tunisiennes, qui projettent de réaliser, outre la station en cours à Djerba, d’autres stations à Zarrat et Sfax en plus des 40 stations mobiles programmées, constitue selon Gafrej «un investissement très couteux qui pourrait être remplacé, du moins pour les 10 années à venir, par la récupération des pertes d’eau enregistrées au niveau des conduites de la SONEDE ».

L’universitaire épingle aussi, «une mauvaise gestion de l’eau dans les zones irriguées, laquelle sera accentuée par la circulaire du 27 février 2017, du ministre de l’Agriculture autorisant l’utilisation des forages dans les périmètres publics irrigués, dans les gouvernorats de Béja, Bizerte, Ariana et Manouba, pour faire face au manque d’eau d’irrigation dans les périmètres publics irrigués».

"Cette décision expose les nappes souterraines de ces régions, utilisées en partie pour l’eau potable, déjà fragilisées par l’agriculture intensive et qui affichent une concentration de nitrate largement au-dessus de la norme tolérée (50 mg/l), aux risques d’une dégradation accrue de la qualité de leurs eaux due à l’utilisation des engrais et fertilisants et d’une surexploitation de leurs ressources". Cette situation peut mener à un conflit pour ces ressources entre les besoins en eau potable et en irrigation outre le risque d'une salinisation des terres", souligne l'universitaire.

Lire la suite sur le site de la TAP

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved