sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Samedi 21 Octobre 2017         

Tunisie :" Le pays n'est pas en crise, mais passe par des difficultés" (Bhiri)

Imprimer
Publié le Jeudi 19 Septembre 2013 à 10:10
Noureddine Bhiri Le ministre conseiller auprès du chef du Gouvernement, Noureddine Bhiri, a déclaré ce matin  sur les ondes de Shems Fm que le pays ne vivait pas une crise, et la preuve c’est qu’il bénéficiait toujours du soutien international, à l’instar de celui de l’Europe, de l’Amérique et des Etats arabes, selon ses dires.

Il a ajouté que les difficultés par lesquelles passe la Tunisie, étaient de moindre impact que celles vécues du temps du gouvernement de Beji Caid Essebsi et Mohamed Ghannouchi, "mais cela reste des difficultés qu’il faut surmonter", a-t-il précisé.  D’après Bhiri, la solution pour sortir de la crise serait de réunir tous les adversaires politiques autour d’une même table, et ce sans conditions préalables. "Car poser des conditions, c’est vouloir fuir", a-t-il dit.

Concernant la réunion de la Troïka, qui s’est tenue hier mercredi, Bhiri a déclaré qu’il n’était pas habilité à dévoiler les décisions qui en ont découlé, ajoutant : "mais on tient à sortir de la crise et à la surmonter".
Gnet

 

Commentaires 

 
0 #1 Le dialogue suppose les conditions du dialogue
Ecrit par volvert     19-09-2013 12:23
La rhétorique de ces messieurs est toujours identique. Ils manient le mensonge et la dissimulation en experts.
Une antienne est toujours avancée: le dialogue sans conditions préalables.
Cela évoque le système adopté par les Israéliens dans leur "volonté de dialogue" avec les Palestiniens.
C'est un procédé qui offre au dominant l'avantage dans le dispositif, et lui permet de recourir à toutes les ruses, pour mettre à profit le moment en poursuivant sa politique de domination et de noyautage ayant pour résultat une situation encore plus à son avantage.
S'il en sortait un compromis, cela ne lui couterait pas des concessions majeures, et en donnerait une image d'ouverture. Le dominé n'aurait eu que le profit d'y avoir gagné une forme de "reconnaissance" au prix le plus élevé.
Oui, il ne faut pas céder sur les points essentiels: les nominations partisanes, les atteintes aux libertés, le calendrier des élections et la démission immédiate de ce gouvernement qui mène le pays au chaos.
Ce serait le minimum pour reprendre la main, et se préparer dans des conditions équitables à l'échéance des élections, pour mener une campagne électorale à l'abri des combines, menaces, et autres interventions policières,ou la mise sous tutelle des organes d'informations largement menacés, pour l'heure.
C'est alors, qu'on aurait le climat susceptible d'offrir au pays la possibilité d'exercer ses choix, et de renvoyer ces messieurs dans les lieux où ils ont coutume d'exercer leur prèche totalitaire.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved