sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Vendredi 26 Mai 2017         

Tunisie : Human Rights Watch appelle à l'amendement des lois liberticides

Imprimer Envoyer
Publié le Vendredi 13 Septembre 2013 à 12:05
Suite à l’arrestation d’un syndicaliste et la poursuite judiciaire de deux journalistes à cause de leurs positions, accusés de diffamation et d’atteinte à la dignité d’un  fonctionnaire de l’Etat, Human Rights Watch a déclaré dans un communiqué de presse rendu public le jeudi 12 septembre, que "les autorités judiciaires faisaient appliquer les mêmes lois liberticides d’avant".

L’organisation appelle à ce que "ces lois héritées de l’ancien régime, et incriminant les critiques envers les personnalités publiques, soient amendées".

"La commission des Droits de l’Homme des Nations Unies insiste sur la nécessité d’ôter tout contrôle et pressions sur les positions concernant la chose publique, et que la diffamation devienne par principe du domaine civil et non pas pénal, et qu’elle ne doit pas être sanctionnée".

Le communiqué rappelle les affaires dans lesquelles sont poursuivis, Walid Zarrouk du Syndicat de la police républicaine pour avoir accusé un juge d’instruction de transgression de la loi, Zouhair Al Jiss, journaliste à Express FM, pour avoir interviewé un invité qui a déclaré que Marzouki a reçu 50 mille euros de la part d’Al Jazeera, et enfin Zied Al Hani pour avoir critiqué les autorités dans l’affaire de Mourad Maherzi, aui filmé le jet d’œuf sur le ministre de la culture".

"Depuis l’année 2012, plusieurs artistes, journalistes, et intellectuels ont été poursuivis en justice pour «diffamation» ou « atteinte à un fonctionnaire de l’Etat », et « menace de l’ordre public ». Des accusations toutes passibles de prison. Figurent parmi ces personnes interpelées, Raja Ben Slama, Olfa Riahi, et Hakim Ghanmi", ajoute le communiqué".

La commission des Droits des Nations unies appelle, dans le communiqué à ce que "ces lois liberticides soient revues et que le droit à la critique soit préservé, ainsi que le droit de critiquer les personnalités publiques".
Gnet

 

Commentaires 

 
0 #1 RE: Tunisie : Human Rights Watch appelle à l'amendement des lois liberticides
Ecrit par Royaliste     13-09-2013 13:21
nahdha a juste récupéré le systéme BenAli.

un vrai coup de maitre.

PS; seuls les naifs ont cru que nahdha voulait démocratiser la Tunisie
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved