sur   
Suivez-nous
Accueil l Temps Fort l National l Monde l Sport l Net & Informatique
Jeudi 20 Juillet 2017         

Tunisie : Ennahdha récuse la position du quartette et appelle à une trêve

Imprimer Envoyer
Publié le Dimanche 22 Septembre 2013 à 21:14
EnnahdhaTAP - Le Mouvement Ennahdha s'est dit surpris, samedi, par la position du quartette qui lui a imputé la responsabilité de l'échec des initiatives en faveur du lancement du dialogue national.
 
« La position d'Ennahdha était claire. Il a fait état de son adhésion à l'initiative du quartette et appelé au démarrage immédiat du dialogue pour parvenir à un consensus autour de tous les détails relatifs à la rédaction de la Constitution, à la formation du gouvernement et à la date des élections », souligne le parti dans une déclaration.

 Au moment où il s'attendait à recevoir une date du démarrage du dialogue, Ennahdha a été « surpris » par une conférence de presse donnée par les parrains du dialogue et axée systématiquement sur la position de la Troïka et d'Ennahdha », lit-on dans la déclaration.

"Il dénonce, dans ce contexte, le quartette qui a passé sous silence la position du Front du salut, lequel, appelle à la dissolution immédiate du gouvernement et considère l'initiative en question, comme étant « une base » pour le dialogue national.

"Après avoir pris acte du contenu de cette conférence de presse, Ennahdha se dit en faveur du dialogue et du consensus pour garantir la gestion des affaires du pays et franchir la phase transitoire aux fins d'aboutir à l'organisation des élections qui, précise-t-il, seront précédées par la rédaction de la Constitution, l'adoption de la loi électorale, et l'élection des membres de l'ISIE, d'ici 3 mois.

Le pays a besoin, plus que jamais, d'une trêve politique, sociale et médiatique pour réussir à rétablir la stabilité, à aplanir les difficultés économiques, à impulser le processus de développement et à renforcer le secteur de l'emploi », estime Ennahdha.

Lors d'une conférence de presse tenue, samedi, le Secrétaire général de l'UGTT Hassine Abbassi avait déclaré que l'adhésion du mouvement Ennahdha à la feuille de route proposée par le quartette, vaut « acceptation partielle » qui n'est pas assortie d'un engagement total ou explicite vis-à-vis des différents points de cette initiative », faisant remarquer que la position du Mouvement Ennahdha envers cette initiative prête à équivoque et sujette à interprétation.


 

Commentaires 

 
0 #2 RE: Tunisie : Ennahdha récuse la position du quartette et appelle à une trêve
Ecrit par ennahdamais     23-09-2013 17:54
Ennahdha , n’a pas donné son accord sur le fond pour l’exécution de la feuille de route du Quartet en tant que telle .
Si non c’étais facile de nous convaincre . Le président d’Ennahdha n’avais qu’a la signer.

Les parties de l’opposition ont par contre fait une déclaration précisant leurs accords sur leurs dispositions a l’application immédiate de la feuille de route sans aucune réserve . Ils ont pris ainsi une position claire et précise; que les Tunisiens comprennent sans la moindre ambigüité .

En fait il est( en ne peut plus) clair pour tous le monde que le seul but réel de la Troïka est le retour des députés protestataires au sein de l’ANC qui est effectivement paralysé sans eux, ceci afin de finaliser la constitution qui est très médiocre et la loi électorale mais sans que le gouvernement de Mr Laraiedh ne va démissionner dans (ni très probablement en dehors) des délais convenues dans la feuille de route du Quartette.

Il était hors de question que les députés contestataires retournent a l’hémi cycle avec les conditions d’Ennahdha .Un tel retours est ridicule et inconcevable d’autant plus qu’il sera considéré comme une défaite pour la Tunisie et les Tunisiens qui ne seront pas prés de voir de si tôt le gouvernement escompté de compétences nationales qui est susceptible de faire arrêter ce cauchemar.


C’est pour cela que pour éviter le blocage 2 conditions sont nécessaires pour réussir la transition escomptée (conformément a la feuille de route du Quartette ) .
A savoir :
- d’une part la démission du gouvernement actuel qui devrait se faire absolument avant le vote sur la constitution soit dans les 3 a4 semaines du redémarrage effectif de l’ANC .
- d’autre part l’établissement d’un nouveau gouvernement de compétences nationales (que la Troika aurait pu au moins s’accorder avec l’opposition sur le nom de son chef ,sur la composition de ses ministres et ses prérogatives pendant les 40jours précédents mais la Troika ne l’a pas fait parce qu’elle ne veut jamais accepter un nouveau gouvernement )avant le vote sur la loi électorale et sur la constitution et les membres de L’ISIE ..
Les députés protestataires ne pouvaient donc pas retourner a l’ANC en acceptant les conditions d’Ennahdha .
En effet juste après avoir terminé les votes sur la constitution ,sur la loi électorale et les membres de l’ISIE ,Ennahdha n’avait alors qu’a utiliser la carte du front de la soit disant légalité pour barrer la route a la naissance du nouveau gouvernement (contre ces planifications machiavéliques )salvateur pour la Tunisie qui va sans aucun doute démanteler les plans hégémoniques de la Troïka et préparer les conditions optimales pour des élections dans les règles de l’art.
Rien ne peut garantir sur le terrain que le gouvernement actuel va accepter de démissionner dans ou même en dehors des délais convenues.

Rien ne peut garantir qu’il va y avoir un accord sur un nouveau chef de gouvernement et sur la composition du nouveau gouvernement et sur ces prérogatives. D’autant plus que la Troïka et surtout le front de la soit disant légalité vont trouver de multiples prétextes pour ne pas s’accorder sur le nom d’une personnalité qui va diriger le gouvernement, sur le rôle et sur la composition de ce nouveau gouvernement.

Aussi rien ne peut garantir que les députés d’Ennahdha et du Cpr vont voter en faveur des engagements de leurs chefs quand il s’agit de voter en faveur de la confiance à un tel gouvernement de transition.
La conclusion amère c’est qu’il est prévisible que ce blocage de la situation ne va pas se terminer de si tôt et les prévisions d’une dégradation de la situation de la Tunisie à tous les niveaux ne va pas rester malheureusement une vision de l’esprit .

Il faut abréger ce calvaire pour les Tunisiens surtout si la Troïka reste dans son isolement et entêtement en dénigrant l’intérêt suprême de la Tunisie.

les Tunisiens devrons alors sortir en masse et réclamer la seule sortie de crise qui est de droit a savoir l’organisation des élections législatives ,présidentielle ,des membres du tribunal constitutionnel parmi les compétences en droit constitutionnel dans les plus brefs délais ,ceci sous la complète organisation des nations unis .
Le peuple Tunisien n’a aucune confiance a Ennahdha qui a préparé tous le terrain pour falsifier les élections en noyautant par ses partisans d’ailleurs incompétents tous les rouages de l’état ainsi que l’actuelle commission de l’ISIE confirmé par le dernier jugement en référé.

Il est connue qu’Ennahdha a bel et bien donné son accord depuis le début et jusqu’à la soit disant élection des membres de l’ISIE par les députés en ne retenant que les dossiers des proches et fidèles pour qu’en définitif les députés n’ont que le choix de voter dans le pool des proches d’ Ennahdha ce qui est bien dénoncé par le jugement administratif qui ordonne d’annuler cette commission .

D’autant plus l’ANC n’est non seulement plus légal depuis le 23 octobre 2012 mais il ne peut plus fonctionner sans les retours des députés de l’opposition.
Surtout que, les gouvernements issus de la majorité actuelle qui se sont succédé n’ont donné aucune satisfaction entraînant une aggravation sans précédent depuis l'indépendance des problèmes de la Tunisie à tous les niveaux.
 
 
+1 #1 RE: Tunisie : Ennahdha récuse la position du quartette et appelle à une trêve
Ecrit par fathi     23-09-2013 10:18
"Le pays a besoin, plus que jamais, d'une trêve politique, sociale et médiatique pour réussir à rétablir la stabilité, à aplanir les difficultés économiques, à impulser le processus de développement et à renforcer le secteur de l'emploi », estime Ennahdha!! En voila des manieres!
Mais ces aspirations du peuple Tunisien que nahdha pretend comprendre ne serons realises qu'apres leur depart. En 2 ans ils ont conduis le pays en arriere. Degage. Vous ne portez que le mal.
 
Ces commentaires n'engagent que leurs auteurs, la rédaction n'en est, en aucun cas, responsable du contenu.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

 
  • National
  • Temps fort
  • Sur le vif
  • Monde
  • Sport
  • Net & Info
 Lire aussi



GlobalNet - 53, Rue des Minéraux, La Charguia I 2035 Tunis, Tunisie ( Plan d'accès )
Hotline commerciale : 70 132 133 - Hotline technique : 70 132 131 - Hotline réabonnement : 70 132 100
E-mail : globalnet@gnet.tn  - Fax : (216) 70 014 040
© Copyright GlobalNet 2006 : Fournisseur d'accès Internet en Tunisie - ADSL Tunisie . All rights reserved