Des demandeurs d’asile hébergés à la MJ de la Marsa privés de nourriture

Imprimer
Publié le Vendredi 10 Novembre 2017 à 09:40
Les demandeurs d'asile de l'ex-camp de Choucha, dont ils ont été expulsés au mois de juin 2017 et qui se trouvent depuis 4 mois à la Maison de Jeunes de la Marsa dans un hébergement temporaire, sont depuis 8 jours privés de nourriture.

En effet, l'Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) qui prenait en charge la fourniture des rations alimentaires, a arrêté le 31 octobre son contrat avec le service de traiteur. On rappelle que l'Organisation Internationale pour les Migrations et le Croissant Rouge Tunisien ont été désignés par l'Etat Tunisien pour la prise en charge des expulsés de Choucha dès le mois d’août, indique ce vendredi 10 novembre le forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), dans un communiqué dont une copie est parvenue à Gnet.

L'absence de transparence de l'agence onusienne pour les migrations qui prévient ses partenaires tardivement de l'arrêt de son aide, et l'absence de réactivité de la part du gouvernement tunisien face à cette situation urgente prouvent que cette situation critique n'a jamais été prise au sérieux et que les droits fondamentaux de ces personnes n'ont jamais été pris en considération.
Même le minimum requis pour les êtres humains n'est plus respecté.

Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux :

- Dénonce le comportement irresponsable des autorités tunisiennes et des agences onusiennes responsables qui laissent ces personnes mourir de faim.
- Appelle une nouvelle fois l’ensemble des ministères concernés et les organisations onusiennes à communiquer en toute transparence avec les demandeurs d’asile et la société civile concernant les mesures entreprises et à entreprendre en lien avec leurs situations individuelles.
 - Demande l'adoption urgente de solutions permanentes à ces personnes qui se trouvent dans une situation critique et, une nouvelle fois, abandonnés.
Communiqué